Le développement durable, c’est l’affaire des entreprises!

This page is also available in

La durabilité revêt une importance cruciale pour les entreprises et les employeurs, dont le rôle d’initiateurs de développement est fondamental. Une économie saine et solide constitue le vecteur indispensable au développement durable. Nous devons rechercher des solutions qui soient avantageuses sur trois plans, à savoir économique, social et environnemental. Si la perception de la durabilité est très similaire chez les divers acteurs concernés, leurs façons d’y parvenir sont souvent bien différentes. Ce sont là quelques-unes des conclusions tirées du débat intitulé «Comment les entreprises peuvent-elles promouvoir la durabilité?», qui s’est tenu le 21 novembre 2019 à Barcelone, en Espagne.

«L’entreprise n’est pas un problème pour le développement durable, c’est une solution», a déclaré Jacek Krawczyk, président du groupe des employeurs, dans son allocution de bienvenue. Il a rappelé que les entreprises proposent et fournissent des solutions en matière de climat et d’environnement. Ahmed M. El Wakil, président de l’Association des chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée (ASCAME), a souligné l’importance de la coopération méditerranéenne pour promouvoir la durabilité.

«Avant, la coopération méditerranéenne dans le domaine de l’énergie était principalement axée sur la sécurité et la distribution énergétiques. Aujourd’hui, il est de plus en plus question des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Ce sont ces aspects qui passeront désormais au premier plan, car la consommation d’énergie va augmenter rapidement dans cette région», a affirmé Houda Ben Jannet Allal, directrice générale de l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME), dans le discours d’orientation qu’elle a prononcé lors de la réunion.

Au cours de la discussion principale, des représentants de chacun des trois groupes du CESE ont fait part de leurs points de vue sur la durabilité. Le débat a montré que malgré certaines divergences de vues sur cette question entre les employeurs, les travailleurs et les défenseurs de l’environnement, de véritables bases communes existent pour coopérer. «La concurrence est essentielle au développement durable. Elle nécessite un environnement réglementaire de qualité, mais certainement pas davantage de réglementation», a insisté Tellervo Kylä-Harakka-Ruonala, résumant en quelques mots la discussion.

La réunion a eu lieu dans le cadre de la MedaWeek, une conférence annuelle qui promeut l’intégration économique de la région méditerranéenne. Les membres du groupe des employeurs ont participé en qualité d’orateurs au nouveau forum sur le développement des entreprises en Afrique, au sommet sur le développement durable ECOmeda, ainsi qu’au forum des femmes entrepreneures dans la région méditerranéenne. Au cours du dîner de gala, Jacek Krawczyk, président du groupe des employeurs, a reçu un prix récompensant sa contribution au développement du secteur privé euro-méditerranéen.