Le CESE formule des recommandations pour la politique économique de l’UE et la gouvernance de l’UEM à venir

En juillet, le CESE a présenté des propositions relatives au programme économique de la prochaine législature et a recommandé qu’elles constituent la base d’une nouvelle stratégie économique de l’UE.

De l’avis du CESE, la politique économique et la gouvernance à venir devraient tenir compte des défis géopolitiques et sociétaux, tels que le ralentissement économique mondial, les différends commerciaux non résolus, le Brexit, les changements climatiques et démographiques, les inégalités croissantes et la quatrième révolution industrielle, et contribuer au renforcement de la résilience face aux crises et de la viabilité du modèle économique. Ces défis nécessitent une stratégie économique ambitieuse, assortie d’objectifs politiques clairs et d’un cadre de gouvernance économique plus cohérent.

Les quatre piliers de l’UEM, à savoir les piliers monétaire et financier, économique, social et politique, doivent être renforcés de manière équilibrée et un message positif doit être délivré dans la perspective du développement futur de l'économie de l'UE. Le CESE préconise notamment de créer une capacité budgétaire au niveau de la zone euro, de trouver un équilibre entre les mesures axées sur l’offre et celles axées sur la demande et d’accroître la participation du Parlement européen, des partenaires sociaux et des organisations de la société civile aux décisions économiques et sociales clés.

En ce qui concerne la convergence vers le haut, il estime qu’il y a lieu de promouvoir l’éducation et la formation, la recherche et développement, ainsi que l’innovation. Ces mesures renforcent la compétitivité de l’économie de l’UE, en se fondant sur sa capacité à accroître sa productivité et son niveau de vie d’une manière durable, tout en devenant neutre pour le climat.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter les avis ECO/492 et ECO/493 (jk).