Le Semestre européen et une nouvelle approche en matière de gouvernance: deux éléments essentiels à la future politique économique de l’Union européenne

L’Union européenne devrait renouveler son système de coordination et de gouvernance des politiques économiques sur la base d’une nouvelle stratégie européenne en faveur du développement durable pour l’après-2020, en vue d’accroître l’efficacité des actions et le caractère durable des résultats, estime le CESE.

Dans un avis qu’il a adopté récemment, le CESE se félicite dans ce contexte de la proposition de la Commission de renforcer les liens entre le Semestre européen et le financement de la cohésion au titre du prochain cadre financier pluriannuel. Il a la conviction que ces liens recèlent un énorme potentiel pour améliorer la coordination et la gouvernance de la politique économique de l’UE.

Dans son avis, le CESE propose en outre qu’un système rénové de gouvernance européenne s’appuie davantage sur sa compréhension de la société civile et sa coopération avec celle-ci, et renforce l’administration publique à plusieurs niveaux. Dans ce cadre, le Comité propose de créer un centre d’information destiné aux parties prenantes.

Un autre avis du CESE appelle à l’établissement de liens plus étroits entre l’EFSI, le programme InvestEU — qui en constitue le prolongement — et d’autres programmes d’investissement européens et nationaux. Il recommande également de fixer des objectifs clairs en matière d’investissement, de simplifier la réglementation et de fournir des orientations supplémentaires afin de parvenir à un meilleur équilibre géographique et sectoriel dans le cadre du plan d’investissement pour l’Europe.

Si l’UE faisait du Semestre européen l’élément le plus important de la coordination des politiques économiques, cela pourrait contribuer à la mise en œuvre de ces recommandations. (jk)