«Nous sommes tous des migrants»

Le 2 avril, Luca Jahier, président du Comité économique et social européen (CESE), a visité le Red Star Line Museum à Anvers, lieu symbolique de la migration européenne. Il était accompagné d’Isabel Caño, de Stefano Mallia et de Cristian Pîrvulescu, tous trois membres du Comité. Deux millions de passagers sont montés à bord des bateaux de la à Anvers, port principal de la compagnie en Europe, pour effectuer la traversée vers l’Amérique du Nord.

Leur histoire constitue le thème principal du musée. Pour le président Luca Jahier, la question de la migration reste un sujet fondamental pour l’Europe. Loin d’être nouveau, il nous divise depuis longtemps et fait partie de l’histoire européenne, à laquelle il est étroitement lié. La première raison qui a poussé des millions de migrants à quitter leur pays était la sécurité: les personnes persécutées rêvaient de pouvoir vivre en toute liberté. La deuxième était d’ordre économique: ils aspiraient à une vie meilleure. Enfin, la dernière était l’amour: le rêve de mener une vie heureuse aux côtés de leur partenaire. Au cours de la visite, la délégation du CESE a rencontré un groupe de migrants originaires de Syrie, d’Arménie, d’Iran et du Congo, qui avaient reçu l’aide de la Communauté de Sant’Egidio. Ils ont parlé de leur sort, de la situation des migrants et des réfugiés nouvellement arrivés en Belgique, mais également de leur aspiration à une vie meilleure.