L’UE doit prendre des mesures pour renforcer le rôle international de la monnaie unique

Des politiques macroéconomiques saines dans l’UE, l’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM) et l’achèvement de l’union bancaire et de l’union des marchés des capitaux (UMC) sont autant de conditions préalables à une pleine exploitation du potentiel de l’euro en tant que monnaie internationale. Mais ce dont l’Union a surtout besoin, c’est de confiance mutuelle et que ses États membres partagent une même vision de l’avenir de son économie. Telles sont les principales conclusions d’une audition sur le «Renforcement du rôle international de l’euro» organisée récemment par le CESE.

Un euro plus fort se traduirait par une baisse des coûts de transaction et des risques pour l’industrie et les consommateurs européens. L’Europe verrait son influence dans le monde et sa souveraineté renforcées. De l’avis des intervenants à l’audition, la politisation accrue au cours des dernières années de la première monnaie du monde à l’heure actuelle, le dollar des États-Unis, constitue une raison supplémentaire de renforcer encore le rôle international de l’euro. Dans ce contexte, la monnaie européenne peut contribuer à la construction d’un système financier international multipolaire et plus résilient.

D’une manière générale, si les orateurs se sont félicités de l’initiative de la Commission visant à renforcer l’euro, ils se sont montrés critiques quant à sa portée éventuelle. Ils estiment que le dollar des États-Unis est et restera fort sur les marchés en raison de la profondeur du marché et de la liquidité. Au niveau européen, l’UMC a selon eux le potentiel de développer et d’intégrer le marché, ce qui s’avère important pour le rôle international de l’euro.

La convergence économique vers le haut, le renforcement de la cohésion sociale, une diplomatie européenne plus active dans les enceintes internationales et une vision européenne commune sur certaines questions stratégiques sont pour eux d’autres conditions essentielles en vue d’un euro fort, au même titre qu’une réponse efficace du système financier européen aux mutations industrielles et au changement climatique.

L’audition a apporté une contribution précieuse aux travaux menés par le Comité dans le cadre de son avis relatif à la communication de la Commission intitulée «Vers un renforcement du rôle de l’euro». (jk)