Le CESE propose un projet pour l’avenir de l’Europe

Le président Jahier le présentera à Sibiu le 9 mai prochain.

Dans un avis audacieux sur l’avenir de l’UE, le Comité économique et social européen (CESE) soutient que l’Union européenne doit se rapprocher de ses citoyens et devenir le numéro un mondial en matière de développement durable. Le Comité plaide en faveur d’une nouvelle stratégie de l’Union adoptant une approche globale et transsectorielle axée sur les besoins des Européens et sur le développement durable, et il présente des recommandations d’action sur onze priorités. Une nouvelle stratégie globale de mise en œuvre du programme à l’horizon 2030 doit être étayée par un budget européen ambitieux.

Les recommandations d’action formulées par le CESE concernent onze priorités, dont une en matière de gouvernance. À cet égard, le Comité recommande que toutes les politiques intérieures et extérieures de l’Union soient cohérentes et conformes aux objectifs de développement durable (ODD), de manière à tenir compte des principes d’efficacité et de proportionnalité.

Dans le cadre de la priorité «une Europe des citoyens», le CESE prône la mise en œuvre de mesures visant à renforcer encore la participation civique à l’élaboration des politiques de l’UE, afin de regagner le soutien et la confiance des citoyens à l’égard du processus d’intégration européenne.

Par ailleurs, le renforcement de la communication sur les politiques de l’Union devrait être une autre priorité de la nouvelle stratégie. Des informations substantielles, crédibles et vivantes pourraient contribuer, entre autres, à sensibiliser les citoyens aux réalisations de l’Union européenne et à la valeur de l’action commune.

Conformément aux recommandations d’action formulées au titre de la priorité relative au développement durable, la future stratégie devrait aider l’UE à tenir ses engagements internationaux dans les domaines du climat, de la biodiversité et de l’eau. Par conséquent, elle doit au moins assurer la mise en œuvre intégrale et immédiate de l’accord de Paris et accélérer la transition juste et durable vers un niveau élevé d’approvisionnement en énergie renouvelable.

Les onze priorités comportent également une forte dimension sociale, qui devrait renforcer la convergence au sein de l’UE, par exemple en améliorant et en augmentant les investissements dans l’ensemble des systèmes éducatifs. En outre, l’élaboration d’une approche commune, globale et équilibrée de la politique migratoire devrait constituer un autre objectif.

Enfin, il convient de consolider le rôle des entreprises européennes à l’échelle mondiale en matière de développement durable. Des entreprises durables feront face avec succès à la transformation numérique et resteront des moteurs d’innovation et de créativité. Une économie durable suppose un commerce libre et équitable, des règles spécifiques pour les biens et services publics ainsi qu’une fiscalité équitable.

Luca Jahier, le président du CESE, présentera le projet du Comité pour l’avenir de l’Europe lors de la conférence sur le thème «L’avenir de l’Europe – perspectives de développements contemporains», qui se tiendra à Sibiu en marge du sommet du 9 mai sur l’avenir de l’Europe.

Pour un résumé succinct du projet du CESE pour l’avenir de l’Europe, veuillez suivre le lien suivant: https://europa.eu/!wX79ND. (jk)