La contribution de la société civile à la prévention et à la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires - Position paper – jan.2015

This page is also available in

Chaque année, dans l’Union européenne, près de la moitié de l’ensemble des aliments est gaspillée. Cette statistique est d’autant plus choquante si l’on considère que 79 millions de citoyens de l’UE vivent sous le seuil de pauvreté et qu'environ 16 millions de personnes dépendent des aides alimentaires fournies par les organismes de bienfaisance. En 2011, au lendemain de la crise économique et financière, 24,2 % des Européens – soit 119,6 millions de personnes – étaient au bord de l'exclusion sociale.

Les stratégies de prévention et de réduction du gaspillage alimentaire sont d’une importance cruciale dans le contexte plus large de la sécurité alimentaire – pour prendre un exemple, une meilleure gestion des ressources est nécessaire pour nourrir une population mondiale toujours croissante – mais elles devraient également soutenir les plus démunis. À cet égard, les banques alimentaires peuvent jouer un rôle déterminant dans le processus de don alimentaire en récupérant les denrées auprès des fabricants, des distributeurs, des détaillants ou des particuliers (denrées alimentaires encore propres à la consommation qui, autrement, seraient gaspillées) pour les redistribuer ensuite aux organisations de la société civile et aux services sociaux.

 

EU Bookshop All official EU publications

 

Downloads

La contribution de la société civile à la prévention et à la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires - Position paper – janvier 2015