Les Roms devraient être largement associés à la prise de décision politique

This page is also available in

«Le Comité économique et social européen considère que la participation des Roms à toutes les étapes du processus décisionnel est essentielle pour parvenir à des politiques efficaces, susceptibles d’avoir une réelle incidence sur la situation de cette communauté au sein de l’UE. Toutefois, les outils disponibles à l’heure actuelle ne sont pas suffisants à cet égard», a déclaré Georges Dassis lors de son discours d’ouverture de la conférence consacrée aux moyens d’accroître la participation des Roms à la vie politique, qui s’est tenue au siège du CESE le vendredi 10 juin. La conférence était organisée par le Bureau d’information européen sur les Roms (ERIO), en collaboration avec le CESE. Les débats ont porté sur l’importance de promouvoir la participation des Roms au processus décisionnel et leur inclusion dans les structures politiques.

 

Le président Dassis a eu l’occasion unique de présenter l’ensemble des initiatives que le CESE a lancées en faveur de l’intégration des Roms dans la société et dans les processus politiques. Il a notamment mentionné le projet intitulé «Mieux intégrer la communauté rom grâce à des initiatives de la société civile» que le Comité a mis sur pied, en soulignant que ses résultats reposent sur les données recueillies lors de missions d’information, d’auditions et de rencontres avec diverses parties prenantes. Ces résultats ont été également été transmis à toutes les institutions européennes. Il a en outre fait référence au prix de la société civile 2014, qui a été décerné à des organismes contribuant à l’intégration des Roms.

 

Pour conclure, M. Dassis a souligné qu'il est nécessaire de respecter les spécificités culturelles des Roms et encourager leurs implications et leur participation à la vie politique dans les sociétés.

 

Contexte