Coordination dans le cadre d'une politique énergétique

This page is also available in

Pour le CESE, la politique énergétique de l'UE devrait consister à trouver les meilleures solutions à des défis communs, dans un esprit de solidarité et d'efficacité. Pour résoudre certains problèmes rencontrés par les utilisateurs d'énergie, une action doit être menée au niveau de l'UE. La pauvreté énergétique, par exemple, peut être traitée au niveau des États membres par des actions de politique sociale, mais une structure du marché efficace et rentable à l'échelle de l'UE peut également contribuer à contenir les prix. Il est possible de promouvoir une coopération et une solidarité renforcées entre les États membres en ayant recours à différents instruments de politique, notamment des mécanismes de coopération pour la production d’énergie ou pour le soutien à certaines technologies liées à l'énergie. Cela facilitera la transition vers un système énergétique à faible intensité de carbone, de manière intégrée et efficace sur le plan des coûts. Chaque État membre présente des forces et des faiblesses en matière de stratégie et de ressources énergétiques, et le CESE estime que la coordination de celles-ci dans le cadre d'une politique énergétique à l'échelle de l'UE sera source de valeur ajoutée pour l'ensemble des utilisateurs d'énergie.

L'intégration des réseaux et des marchés de l'énergie dans l'UE et l'achèvement du marché intérieur de l'énergie (échéance visée: fin 2014) sont des étapes essentielles dans la conception et la mise en œuvre d'une politique énergétique commune qui soit fonctionnelle et axée sur les utilisateurs d'énergie.

Le bon fonctionnement des marchés et des réseaux solides sont des conditions nécessaires pour réaliser les objectifs de politique énergétique nationaux et de l'UE. Toutefois, la fragmentation constitue encore une entrave majeure. Des avancées notables ont été réalisées mais il convient de poursuivre les efforts pour parvenir à une organisation optimale et rentable des réseaux et des marchés énergétiques. Il est nécessaire à cette fin d'aborder tant les aspects techniques (intégration de sources d’énergie renouvelables intermittentes, flexibilité et adéquation de la production, infrastructures et interconnexions transfrontières, etc.) que des questions de politique (garantir que les prix de gros et de détail soient liés, fournir un soutien approprié aux nouvelles technologies, optimiser les coûts de l'énergie, etc.).