Journée de l’ICE 2016: Susciter le changement

This page is also available in


2016 est une année clé pour l'avenir de l'Initiative Citoyenne Européenne.

 

La Commission européenne a décidé de prolonger la période de réflexion reportant ainsi la décision de modifier la réglementation actuelle.

L'Initiative Citoyenne Européenne - considérée jadis comme le projet phare pour une Europe démocratique et participative - s'est avérée être un instrument inadapté à ce jour.

56 ICE ont été proposées à ce jour, 36 ont été agréées

Seules trois ont réussi à obtenir 1 million de signatures.

Mais dans les faits aucune d'entre elles n'est entrée en vigueur, ce qui a eu pour effet de rendre les citoyens européens hésitants à créer leurs propres initiatives.

Au cours de la journée des ICE, le Comité économique et social européen s'est concentré sur la manière de rendre les ICE aussi efficaces que possible et a insisté sur le fait que les règles doivent être simplifiées afin de démontrer, de la part des institutions européennes, un véritable engagement à associer les citoyens européens à l'élaboration des politiques.

Beaucoup de gens ne connaissent pas l'ICE et je pense que c'est le plus gros problème.

Beaucoup de gens ignorent encore l'existence de cet outil, les médias doivent donc être davantage impliqués.

[…] Bien sûr, il y a une prise de conscience et les gens en ont entendu parler, mais même après quatre ans, il ne sont pas sûrs de ce que ça veut dire, de ce à quoi ça peut aboutir.

Je suis ici pour la troisième fois et je m'implique personnellement dans mon initiative mais je voudrais savoir si ça fonctionne, si ça a un avenir.

Donc c'est à la Commission de formuler des propositions mais nous avons le sentiment qu'elle n'est pas disposée à le faire.

Nous sommes à un moment décisif pour la crédibilité des institutions européennes, cela suscite une crise dans leur rapport au public.

Nous demandons instamment à la Commission de donner suite avec des propositions législatives ; cela pourrait être vital pour l'avenir de l'Union.

Si ce désengagement néfaste se poursuit, cela pourrait porter atteinte au projet européen tout entier, qui est le fruit de 70 ans de construction.

En réalité, la Commission européenne n'est pas adaptée pour gérer les ICE. Je dirais qu'elle n'est pas l'autorité compétente.

Le message que je reçois, et le message reçu par ceux qui nous soutiennent, est que la Commission européenne n'écoute pas ses citoyens.

La Commission européenne doit faire des propositions, peut-être une récompense à ceux qui atteignent 1 million de signatures sous la forme d'un référendum européen par exemple, ou d'une conférence de consensus, ou d'un jury populaire. En d'autres termes, la commission européenne ne devrait pas simplement dire "Non".

Permettez-moi de souligner que nous souhaitons simplement que ce système fonctionne. Nous comptons beaucoup sur votre soutien, nous comptons sur vos idées.  

Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de votre expertise et de votre experience. Nous sommes impatients de travailler avec vous, évidemment aujourd'hui, mais aussi au cours des prochains mois.

Et je suis certaine que les collègues vont réexaminer la question de la règlementation et de son éventuel amendement.

L'Initiative Citoyenne Européenne est le projet phare pour une approche plus participative dans l'Union européenne.

C'est un premier pas vers la démocratie participative au niveau européen et, grâce à une démarche qui ne prend pas en compte les frontières, c'est également une étape importante vers la coopération entre les citoyens des différents États membres.

Le Comité économique et social européen et les participants à la Journée de l'ICE ont exhorté la Commission à apporter toute l'aide et les instruments nécessaires pour garantir l'impact et le succès des Initiatives Citoyennes Européennes.