«Votre Europe, votre avis!» 2018, des idées inspirantes pour trouver une unité dans la diversité culturelle européenne

This page is also available in

Les jeunes Européens affirment que grâce à des possibilités accrues d’apprendre des langues en voyageant, à une plus grande accessibilité des sites culturels européens et à la sauvegarde de notre culture, à travers le prisme des traditions culinaires et artisanales des États membres, on peut encourager les jeunes Européens à découvrir différentes cultures et à mieux comprendre notre patrimoine culturel commun. Ces recommandations ont été adressées aux responsables politiques européens par 99 élèves venus de toute l’Europe, qui ont pris part à l’édition 2018 de la manifestation annuelle «Votre Europe, votre avis!». Organisée par le Comité économique et social européen (CESE), celle-ci s’est tenue à Bruxelles pour la neuvième année consécutive.

Des idées gagnantes pour la culture européenne

Les 15 et 16 mars, le CESE a accueilli les élèves de 33 établissements du second degré originaires des 28 États membres de l’UE et des 5 pays candidats. Puisque 2018 est l’Année européenne du patrimoine culturel, la manifestation «Votre Europe, votre avis!» portait elle aussi sur la culture et avait pour thème «Unie dans la diversité: rajeunir l’avenir de la culture européenne».

Gonçalo Lobo Xavier, vice-président du CESE, a mis l’accent sur l’importance d’être à l’écoute des jeunes et de prendre en compte leurs idées. «Cet incroyable projet appelé l’Europe appartient à tout le monde, il est construit par tout le monde et tout le monde a son mot à dire. C’est exactement la raison pour laquelle vous êtes ici», a déclaré M. Lobo Xavier, en souhaitant la bienvenue aux élèves participant à la manifestation.  

Durant d’intenses débats et ateliers, les élèves ont discuté de la manière de préserver le patrimoine culturel européen et de le rendre plus attrayant pour les jeunes Européens. Parmi les idées évoquées figuraient des thèmes majeurs et vivement débattus en Europe, tels que l’égalité, la sécurité et l’intégration, sujets sur lesquels on pourrait progresser à la faveur d’activités culturelles. Sur dix recommandations concrètes adressées aux responsables politiques de l’UE, un vote a permis de choisir les trois propositions les plus pertinentes:

  1. La possibilité de découvrir d’autres cultures en voyageant. Ce projet propose la création d’un programme d’échange spécifique dans le cadre des études, comprenant des cours de langue, dans lequel les étudiants séjourneraient dans des familles d’accueil et se familiariseraient avec de nouvelles cultures. «Si vous voyagez et côtoyez différentes cultures, vous apprenez à les apprécier davantage et vous devenez fier d’être européen», a expliqué un élève de Chypre qui a présenté cette recommandation.
  2. Préserver la culture, tirer des enseignements du passé et s’en servir pour construire l’avenir. Cette recommandation vise à créer, dans chaque État membre, une Maison de la cuisine de l’Union européenne. «Pour chaque plat national commandé, le service inclurait une petite note expliquant les circonstances historiques dans lesquelles le plat a été créé à l’origine, ce qui permettrait de renforcer la tolérance entre les nations», a déclaré un délégué slovène. Par ailleurs, le groupe d’élèves a proposé de mettre en place un programme d’aide aux petits commerces d’articles artisanaux traditionnels et faits à la main afin de préserver notre culture populaire traditionnelle.
  3. Expérimenter la culture. Ce projet vise à rapprocher la culture et le patrimoine culturel de l’ensemble de la population en créant des festivals sur le thème du voyage et en évitant de concentrer les musées dans les grandes villes. «Il s’agit d’un idéal que nous devrions essayer d’atteindre car il nous permettrait de nous enrichir. Il est beaucoup plus intéressant de s’ouvrir à d’autres cultures. Cependant, je ne suis pas certain qu’à l’heure actuelle, la culture européenne soit concrète et accessible», a déclaré un délégué français.

La culture est le cœur de l’Europe

Ces jeunes Européens ont eu l’occasion de débattre de l’importance de préserver et de promouvoir notre patrimoine culturel avec des membres du CESE, des experts et des artistes.

«Nous ne pourrons pas construire l’Europe si nous n’accordons pas une place plus centrale à notre culture et à notre patrimoine culturel. Depuis trop longtemps, l’Europe se construit essentiellement par l’économie, les finances et le marché», a déclaré Sneška Quaedvlieg-Mihailović, secrétaire générale de la fondation Europa Nostra, une organisation qui protège le patrimoine culturel et naturel en Europe. «Ces instruments sont extrêmement importants pour rapprocher les économies et les sociétés. Mais que sont le cœur et l’âme de l’Europe? Ce sont sa culture et son patrimoine culturel», a-t-elle ajouté.

Mme Quaedvlieg-Mihailović a également souligné que, si l’Europe possède un patrimoine culturel commun, ses citoyens partagent la responsabilité de le préserver.

Pour sa part, Georges Dassis, président du CESE, a souligné que de nombreux Européens mènent désormais une vie privilégiée, et il a rappelé qu’il n’en va pas de même partout et que cela n’a pas toujours été le cas en Europe. «Il est vraiment important d’encourager les jeunes à faire eux-mêmes la démarche de prendre la mesure de ce qui a été accompli, mais aussi de ce qu’on pourrait faire mieux. Nous devons travailler ensemble, et en particulier avec les jeunes, parce que sans vous, rien ne se fera», a déclaré M. Dassis.

Le CESE veillera à ce que les trois propositions ayant reçu le plus de voix soient reprises dans les recommandations qu’il adressera aux décideurs de l’UE. En outre, Mme Quaedvlieg-Mihailović, secrétaire générale de la fondation Europa Nostra, a indiqué qu’elle souhaite que ces recommandations soient présentées lors du sommet européen du patrimoine culturel, qui se tiendra cet été à Berlin.

Chaque année, le CESE invite 33 écoles, sélectionnées au hasard et représentant chacune un État membre ou un pays candidat, à prendre part à cette initiative annuelle unique en faveur de la jeunesse. La manifestation «Votre Europe, votre avis!» devenant de plus en plus populaire, M. Lobo Xavier, vice-président, a suggéré la création d’un réseau d’étudiants et d’enseignants y prenant ou y ayant pris part.

Pour plus d’informations sur la manifestation «Votre Europe, votre avis!»: https://www.eesc.europa.eu/fr/agenda/our-events/events/your-europe-your-say-2018.

Downloads