Selon le CESE, le développement durable doit être une priorité absolue pour l’avenir de l’Europe

This page is also available in

Le Comité économique et social européen (CESE) a présenté, lors de sa session plénière d’octobre, sa contribution au programme de travail de la Commission européenne pour les cinq prochaines années, et a souligné que l’UE doit se concentrer sur le changement climatique, la numérisation, l’état de droit et la mondialisation, et adopter un nouveau système de gouvernance, qui associe plus étroitement les organisations de la société civile.

Le développement durable doit être au cœur de l’avenir de l’Europe. Dans la résolution rédigée par Patricia Círez Miqueleiz, Rudy De Leeuw et Lutz Ribbe et adoptée lors de la session plénière d’octobre, le CESE recommande à la Commission européenne d’axer son futur plan de travail pour 2020 et au-delà sur ce pilier. Le Comité plaide en faveur d’une stratégie globale de l’UE à l’horizon 2050 en faveur de la durabilité afin de mettre en œuvre le programme de développement durable des Nations unies à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD), ce que l’Union européenne s’est engagée à réaliser d’ici 2030.

Nous sommes heureux de pouvoir apporter une contribution solide et équilibrée aux priorités politiques de l’UE pour les cinq prochaines années. Nous soutenons le pacte vert pour l’Europe de la présidente élue de la Commission, Ursula von der Leyen, en tant que moteur essentiel du changement. Nous devons agir simultanément à tous les niveaux et créer une dynamique d’action en vue de relever les défis économiques, sociaux et environnementaux urgents auxquels nous sommes confrontés, a indiqué Luca Jahier, président du CESE.

Mettre l’accent sur quatre grandes thématiques

Selon le CESE, l’ampleur et la vitesse du changement exigent aujourd’hui d’agir sans tarder dans quatre domaines.

Changement climatique, environnement et perte de biodiversité

Nous devons bâtir un avenir plus vert, plus juste et plus inclusif, qui accorde une priorité absolue à la protection de l’environnement et l’intègre dans toutes les politiques de l’UE. L’Europe doit mener la lutte pour l’environnement et contre le changement climatique, mais le pacte vert de la Commission doit également être social, a déclaré M. Ribbe, reconnaissant l’intensification des efforts en faveur de l’action pour le climat dans le programme de Mme von der Leyen pour l’Europe, et soulignant qu’une transition durable nécessite des investissements dans une protection sociale efficace et intégrée.

Numérisation, économie et emploi

L’Europe a besoin d’une nouvelle stratégie économique visant à promouvoir un développement économique continu, partagé et durable, et à offrir le plein emploi productif et un travail décent pour tous. Le marché unique est au cœur de l’intégration européenne, mais il doit être achevé, revitalisé, actualisé et adapté à un marché unique numérique. L’innovation est notre priorité, a déclaré Mme Círez Miqueleiz. Nous sommes déterminés à mettre en œuvre le socle européen des droits sociaux et nous réclamons un bilan de qualité du cadre financier pluriannuel afin de parvenir à une transition sociale juste pour tous, a ajouté M. De Leeuw.

État de droit, droits fondamentaux et migration

L’Union défend résolument ses principes en matière de démocratie, d’état de droit et de droits fondamentaux. Il y a lieu d’encourager la paix, la justice et des institutions européennes fortes afin de protéger les citoyens et les libertés. L’évolution démographique montre que l’Europe a besoin des migrants et de leurs compétences. À cet égard, il importe toutefois de revoir le récit et les politiques sur la migration, sur la base d’une coopération plus étroite avec les pays tiers: les réfugiés et les migrants doivent être perçus non pas comme une menace, mais bien comme une chance pour le modèle économique et social européen.

Mondialisation

L’Union doit renforcer sa position sur la scène internationale afin de garantir sa prospérité, sa sécurité et ses valeurs. L’Europe doit jouer un rôle de premier plan dans le monde en soutenant fermement et de manière cohérente l’ordre mondial multilatéral fondé sur des règles et articulé autour des Nations unies. L’UE devrait promouvoir une gouvernance mondiale fondée sur les valeurs fondamentales que sont l’économie sociale de marché, les droits de l’homme, l’état de droit, le développement durable, le multilatéralisme et le respect du droit humanitaire international.

Un nouveau système de gouvernance de l’Union associant davantage la société civile

Le Comité souligne aussi qu’il est crucial que l’UE se dote d’une nouvelle structure de gouvernance, ainsi que de règles et d’instruments nouveaux pour définir et mettre en œuvre ses politiques. En particulier, il convient de renforcer le rôle du Parlement européen afin de promouvoir une plus grande responsabilité démocratique.

L’objectif de durabilité dans toutes ses dimensions requiert un effort et un engagement considérables de la part de toutes les parties concernées. Un débat démocratique ouvert, fondé sur la participation structurée de la société civile, est donc essentiel pour rendre la transition équitable et efficace.

Un rôle clé pour le CESE lors de la prochaine conférence sur l’avenir de l’Europe

Le CESE est prêt à participer activement à la conférence sur l’avenir de l’Europe proposée par Mme von der Leyen pour 2020. Le Comité dirige et facilite la participation de la société civile aux affaires européennes, en impliquant et en consultant les organisations de terrain et en leur donnant les moyens d’agir; celles-ci jouent à leur tour un rôle central dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des politiques à tous les stades et à tous les niveaux, y compris à l’échelon local.

Les organisations de la société civile ont la capacité de refléter des intérêts réellement très différents et parfois divergents, et d’y sensibiliser les décideurs. Le CESE est pleinement résolu à poursuivre ses efforts pour rendre le dialogue possible et jeter des ponts au sein de la société civile et vers les autres institutions de l’UE.

Davantage d’informations, ainsi que le texte de la résolution, sont disponibles sur notre site internet.

Downloads

EESC contribution to 2020 EC work programme