«Nous avons besoin d'un accord ambitieux et contraignant en matière de climat.» Pour les collectivités territoriales et la société civile, les négociateurs de la COP 21 n’ont pas droit à l’échec.

À la veille de la COP 21, le Comité économique et social européen (CESE) et le Comité des régions (CdR) ont conjointement prévenu les négociateurs qui vont se réunir à Paris qu'ils n'ont pas droit à l'échec, en leur adressant un message clair: la véritable action pour le climat et en faveur d'une transition vers une économie à faible intensité de carbone est en train de se réaliser en dehors du processus de décision politique, et le moment est venu d'intégrer la contribution des acteurs de la société civile et celle des collectivités territoriales dans un système de gouvernance à plusieurs niveaux.

Les deux Comités ont organisé une conférence conjointe à Bruxelles, le 19 novembre, pour s’assurer que leur capacité à contribuer à la lutte contre les changements climatiques sera reconnue lors des discussions internationales sur le climat de la COP 21, manifestation qui commencera fin novembre à Paris.

Dans son discours d’ouverture, le président du CESE, M. Georges Dassis, a rappelé aux dirigeants nationaux qui participeront à la COP 21 que les Européens et les citoyens du monde entier attendent «un accord contraignant, ambitieux et universel, mais aussi une participation structurée de la société civile, condition indispensable à sa réussite». Il a invité les négociateurs à ne pas perdre le contact avec les citoyens ordinaires: «Les dirigeants ne doivent pas oublier que ce sont les citoyens qui seront le moteur du changement», a-t-il déclaré.

De son côté, M. Karl-Heinz Lambertz, vice-président du CdR, a déclaré: «Nous, les régions et les villes, sommes souvent plus ambitieux que les États en matière de climat. C'est nous qui connaissons les possibilités de développement, mais aussi les faiblesses, de nos villes et régions. Nous sommes désormais prêts à aller plus loin en matière d'action pour le climat. Mais il nous faut un soutien approprié. Nous avons besoin d'un système de gouvernance en matière de climat qui fonctionne et recueille l'assentiment de tous les niveaux de gouvernement, ainsi que d'un accord qui fasse explicitement référence aux collectivités locales.»

Les deux organes de l’UE ont étroitement rapproché leurs positions sur la plupart des questions majeures sur lesquelles les dirigeants nationaux se prononceront lors du sommet, lequel devrait déboucher sur un accord mondial à long terme relativement à la manière de prévenir un changement climatique de moins en moins contrôlable.

La transition vers une économie et une société à faibles émissions de carbone est déjà en train de se réaliser sur le terrain, où de nombreuses communautés locales donnent l'exemple, notamment grâce à des partenariats entre les gouvernements infranationaux et les organisations de la société civile. Il arrive que les gouvernements nationaux ne reconnaissent pas les initiatives de la base et ne lui donnent pas les moyens d'agir; pourtant, la réussite de l'action internationale en matière de climat dépendra de la manière dont on encouragera les idées, le savoir-faire et l'énergie des entrepreneurs, des consommateurs, des syndicats, des ONG, des communautés et des collectivités locales et régionales.

Tant le CdR que le CESE intensifient leurs efforts pour garantir que l'accord conclu à Paris reconnaîtra explicitement le rôle des citoyens et des collectivités locales et régionales dans la lutte contre le changement climatique, en leur donnant davantage de moyens et de possibilités de traduire les décisions prises au niveau mondial en matière de climat en actions concrètes, significatives et innovantes.

Unité de presse du CESE:                             Unité de presse du CdR:

Silvia Aumair                                                     Andrew Gardner

Courriel: press@eesc.europa.eu                Courriel: andrew.gardner@cor.europa.eu

Tél: + 32 2 546 8141                                       Tél: +32 (0)473 84 39 814

Downloads

CP 70 EN COP21