L’intégration des pays des Balkans occidentaux garantit la sécurité et la stabilité de la région et devrait rester l’une des principales priorités de l’Union

This page is also available in

Dans son avis sur «La cohésion économique et sociale et l’intégration européenne des Balkans occidentaux», qu’il a adopté en séance plénière le 19 avril dernier, le Comité économique et social européen (CESE) soutient que l’élargissement de l’Union européenne, et en particulier la diffusion de ses valeurs démocratiques et de ses normes juridiques dans la région des Balkans occidentaux, est profitable tant aux pays de la région qu’à l’Union dans son ensemble.

«Il est essentiel que l’adhésion des Balkans occidentaux demeure l’une des principales priorités de l’Union», affirme M. Andrej Zorko, le rapporteur de l’avis du Comité. «La promotion des valeurs de l’UE dans la région garantit la sécurité et la stabilité, favorise le développement économique et social, et consolide la démocratie et l’État de droit dans ces pays, offrant en retour un gage de stabilité et de sécurité pour l’Union. Il est très important que la société civile, et notamment les partenaires sociaux, prenne une part active à ce processus.»

La corruption, le poids de la criminalité organisée, la faiblesse générale des institutions publiques et de l’État de droit, ainsi que la discrimination à l’égard des groupes minoritaires, font partie des problèmes auxquels se heurtent les pays des Balkans occidentaux. Si leurs économies continuent de croître, les six pays concernés restent parmi les plus pauvres d’Europe. On estime qu’il ne leur faudra probablement pas moins de 40 ans pour atteindre la pleine convergence avec le niveau de vie de l’UE. Par conséquent, le CESE est convaincu que la Commission européenne devrait mettre en place des programmes spécifiques aux fins d’accélérer la convergence sociale et économique des pays de la région. Le CESE accueille favorablement la nouvelle stratégie pour les Balkans occidentaux que la Commission a présentée au début de cette année et se déclare disposé à dialoguer avec la société civile dans la région afin de promouvoir des mesures spécifiques dans les domaines de l’État de droit, de la sécurité et des migrations, du développement socio-économique, de la connectivité, de la stratégie numérique, de la réconciliation et des relations de bon voisinage. Offrir aux jeunes des Balkans occidentaux de plus larges perspectives de formation et de carrière et éclaircir l’horizon concernant leur avenir permettrait également d’enrayer la fuite des cerveaux et l’émigration de la main-d’œuvre, qui restent des problèmes majeurs.

«Le CESE fait remarquer que dans les pays des Balkans occidentaux, la perspective d’adhérer à l’UE reste l’une des principales motivations à entreprendre des réformes », a observé le corapporteur de l’avis du Comité, M. Dimitris Dimitriadis. «Le CESE souligne le manque d’attention accordée aux conséquences économiques et sociales des réformes mises en œuvre, étant donné qu’il existe une grande différence entre les membres de l’UE et les pays candidats à l’adhésion pour ce qui est du niveau de sécurité économique et sociale des citoyens. Par conséquent, le CESE recommande de tenir compte du niveau de cohésion sociale, économique et territoriale dans l’évaluation du respect des critères d’adhésion à l’UE

Le CESE estime que le respect de l’État de droit et des droits des minorités est d’une importance vitale pour le développement démocratique, économique et social des pays des Balkans occidentaux. L’éducation, ainsi que des médias libres et indépendants, ont également un rôle très important à jouer s’agissant de surmonter les différends du passé et de renforcer les valeurs démocratiques dans la région.

Le CESE se félicite de l’organisation, le 17 mai prochain à Sofia, d’un sommet européen qui réunira les chefs d’État et de gouvernement des pays de l’UE et des Balkans occidentaux. En prélude à la tenue de ce sommet, le CESE coorganisera également le 15 mai, en coopération avec l’instrument d’assistance technique et d’échange d’informations (TAIEX) de la Commission européenne, une conférence conjointe qui réunira des représentants de la société civile de l’Union et des Balkans occidentaux autour du thème «Cohésion économique et sociale dans les Balkans occidentaux: un point de vue de la société civile». Cette conférence a été conçue pour donner à la société civile organisée l’occasion d’apporter une contribution au sommet des chefs d’État de l’UE et des Balkans occidentaux. Le CESE est fermement convaincu que les partenaires sociaux et les autres organisations de la société civile, tant au niveau de l’UE qu’à l’échelon national, devraient être associés de manière significative à l’ensemble du processus d’intégration des pays des Balkans occidentaux dans l’Union. Il suggère aux institutions européennes d’envisager d’inclure au nombre des critères d’adhésion à l’UE l’existence d’un dialogue social et civil opérationnel au niveau national.

 

Downloads

PR 19/2018 - Integration of the Western Balkan countries guarantees security and stability in the region and should remain a top EU priority