Le prix de la société civile du CESE récompense les exemples les plus remarquables de solidarité avec les migrants

This page is also available in

La fondation Artemisszió, ONG hongroise, a reçu le premier prix pour ses actions en faveur d'une société diversifiée et multiculturelle en Hongrie

Le Comité économique et social européen (CESE) a décerné aujourd'hui son prix de la société civile 2016 à cinq lauréats, des organisations et des particuliers de toute l'Europe qui ont fait preuve d'une solidarité remarquable envers les réfugiés et les migrants. Le premier prix, d'un montant de 14 000 EUR, est revenu à la fondation Artemisszió, ONG hongroise, tandis que l'organisation allemande SOS Méditerrannée, le boulanger grec Dionysis Arvanitakis, une antenne de l'ONG espagnole SOS Racismo et l'ONG grecque Iliaktida (Rayon de soleil) ont reçu chacun 9 000 EUR.

«Je suis très fier de pouvoir montrer au monde des exemples de solidarité aussi émouvants donnés par des organisations et des particuliers européens, lesquels ont fait preuve d'une énorme capacité d'empathie, de mobilisation et d'action organisée. Je souhaite également rendre hommage à la multitude d'organisations et de personnes qui, parfois dans un environnement hostile ou au plus fort de la crise économique, ont contribué à rendre la souffrance de tant d'êtres humains un peu plus supportable», a déclaré le président du CESE Georges Dassis.

Dans son discours d’acceptation Adrienn Zsuzsanna Megyery-Palfay, coordinatrice du projet "Construire des ponts" de la fondation Artemisszió, a déclaré: «Nous sommes très reconnaissants pour ce prix et nous sommes fiers de le recevoir. A travers ce prix, l’Europe a reconnu le travail de la société civile. Les actions de la société civile ont été essentielles pour sauver des vies dans une crise migratoire d’une telle envergure. Ce prix envoie un message positif et fort aux migrants et aux réfugiés. Nous prenons ce prix comme un solide engagement de l’UE à se tenir aux côtés de ceux qui recherchent la paix et un abri.»

La fondation Artemisszió est une ONG qui a plus de vingt années d'expérience et qui s'efforce d'intégrer les migrants et les réfugiés dans la société tant sur le plan social que culturel, et ce dans des conditions très difficiles. Son programme Jeter des ponts a aidé de nombreux réfugiés et migrants à se sentir intégrés dans la société hongroise, avec l'aide de tuteurs bénévoles qui parrainent des réfugiés et les initient à la langue, aux coutumes et à la culture hongroises. Les migrants reçoivent également une formation professionnelle pour les préparer à intégrer le marché du travail local. L'organisation cherche à accroître les capacités du programme, qui à l'heure actuelle peut s'occuper de 60 personnes à la fois, et construire une communauté plus importante: la «communauté Mira en Hongrie».

SOS Méditerranée est une ONG allemande qui a contribué à sauver plus de 5 400 vies dans la Méditerranée grâce à ses opérations de recherche et de sauvetage menées entre la Sicile, Lampedusa et la Lybie, route migratoire qui a coûté la vie à des milliers de personnes qui se sont noyées en effectuant la traversée sur des embarcations frêles et surchargées manœuvrées par des trafiquants sans pitié. SOS Méditerranée travaille en partenariat avec Médecins sans frontières et aux côtés des forces italiennes et de l'UE, à bord d'un navire marchand reconverti – l'Aquarius – et s'appuie sur une équipe composée principalement de bénévoles.

Dionysis Arvanitakis est un boulanger grec de 77 ans qui, au plus fort de la crise, cuisait plus de 100 kg de pain pour les réfugiés désespérés qui débarquaient sur l'île de Kos, située non loin de la côte turque. Sa générosité a incité des collègues, des citoyens, des hôteliers et bien d'autres à suivre son exemple. À la question de savoir pourquoi il aide les réfugiés, il répond: «Les petits enfants syriens et afghans nous montrent du pain avec leurs mains. Ils ne connaissent pas les mots pour demander à manger. Quel homme peut rester insensible lorsqu’il voit un petit enfant manger de la terre?»

SOS Racismo Gipuzkoa – Gipuzkoako SOS Arrazakeria (Espagne) est une antenne de SOS Racismo basée à Saint-Sébastien, créée en 1993 pour lutter contre le racisme, l'intolérance et la xénophobie. Le projet lauréat «La famille d'à côté» repose sur une idée très simple mais dont la mise en pratique est complexe: un ménage local accueille une famille de migrants chez lui pour un repas afin qu'ils puissent parler et avoir l'occasion d'en apprendre davantage les uns sur les autres et devenir de vrais voisins. Les résultats positifs sont impressionnants. Le projet a pris de l’ampleur, partant de 60 repas en 2012 (120 familles) pour arriver à 260 repas en 2015 (520 familles) et a permis de réduire considérablement le sentiment d’insécurité qui a laissé de plus en plus la place à des émotions positives telles que l’admiration pour les migrants.

Iliaktida est une organisation à but non lucratif, basée à Lesbos, qui aide à répondre aux besoins élémentaires des réfugiés et des migrants et leur donne accès à une assistance sociale, juridique, linguistique, médicale et psychologique fournie par des professionnels. Sa principale préoccupation et son objectif premier est de sortir les réfugiés des camps et de les établir dans les communautés locales. Partant de ce principe, l’organisation s’occupe de maisons d’accueil et d’appartements locaux qui permettent aux réfugiés de commencer une nouvelle routine quotidienne, de faire leurs courses, de cuisiner, de profiter des activités culturelles locales, de rencontrer les habitants locaux et de nouer des relations amicales avec eux. L'organisation encourage les migrants à participer à ses activités et à partager leur expérience avec les nouveaux arrivants et la population locale. Un certain nombre de migrants et de réfugiés ont même trouvé un travail et posé les premiers jalons d’une nouvelle vie indépendante et intégrée en Grèce. 

ILe CESE espère, au moyen de ces prix, aider les organisations sélectionnées, qui souvent n'ont pas accès aux fonds publics ou ne peuvent compter sur ceux-ci pour garantir les ressources nécessaires pour mener à bien et étendre leurs projets. Il espère également voir ces exemples de bonnes pratiques à suivre reproduits dans d'autres pays européens et même au-delà.

Les cinq lauréats ont été sélectionnés parmi 284 projets, nombre qui témoigne de l'important engagement de la société civile dans la crise de la migration. Le prix de la société civile, qui en est à sa huitième édition, est décerné afin de récompenser l'excellence dans les initiatives de la société civile. Chaque année, le prix porte sur un aspect différent des activités du CESE. L'édition 2015 était consacrée aux organisations de la société civile luttant contre la pauvreté.

Des informations supplémentaires sur l'édition 2016 du Prix de la société civile sont disponibles ici et en video.

Downloads

Civil Society Price