La société civile plaide pour un renforcement des droits socio-économiques, de l'égalité des genres et de la protection sociale en Méditerranée

Plus d’une centaine de représentants de la société civile des États membres de l’Union pour la Méditerranée se sont réunis les 13 et 14 décembre à Madrid, en Espagne, pour évoquer les défis auxquels la région est confrontée. L’édition 2017 du sommet euro-méditerranéen des conseils économiques et sociaux et institutions similaires était consacrée aux droits économiques, sociaux et culturels, à la protection sociale ainsi qu’à une nouvelle génération de droits des femmes dans la région méditerranéenne.

  • La situation dans la région euro-méditerranéenne

Les participants ont adopté à l’unanimité une déclaration finale dans laquelle ils condamnent toutes les formes de violence et de terrorisme ainsi que les violations des droits fondamentaux dans la région méditerranéenne. Dans ce texte, ils exhortent également les institutions de l’Union européenne à mettre au point un mécanisme efficace et flexible pour assurer des voies d’entrée sûres et légales aux réfugiés, dont les droits de l’homme sont violés quotidiennement. La communauté internationale devrait reconnaître le rôle majeur qui est celui des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ainsi que les difficultés qu’ils rencontrent en accueillant un nombre disproportionné de réfugiés, et elle devrait les soutenir davantage. Les participants au sommet ont également exprimé leur grande inquiétude face à la marginalisation des organisations de la société civile et la violence envers leur personnel constatées ces derniers temps, et ont invité tous les gouvernements à garantir les libertés d’expression, d’association, de négociation collective et de manifestation pacifique.

  • Droits économiques, sociaux et culturels

Les participants ont fait valoir l’importance cruciale des droits économiques, des droits du travail et des droits sociaux pour le développement économique et une gouvernance démocratique dans la région, et ils ont appelé les gouvernements à dialoguer avec les organisations de la société civile afin de renforcer davantage ces droits. Ils ont souligné par ailleurs la nécessité d’une éducation abordable et de qualité pour faire progresser le développement socio-économique de la région méditerranéenne ainsi que le rôle essentiel joué par les formes non formelles d’éducation et de formation dans la construction de sociétés plus inclusives.

  • Une nouvelle génération de droits des femmes

La société civile organisée a instamment invité tous les pays de la région méditerranéenne à inscrire les droits de la femme et l’égalité entre les hommes et les femmes dans leur constitution, et à mettre en place les institutions nécessaires pour assurer la protection des femmes contre toutes les violences et discriminations sexistes.

  • Un socle de protection sociale dans l’espace euro-méditerranéen

La société civile a exhorté les ministres du travail des pays de la région euro-méditerranéenne à inscrire la question des normes fondamentales de protection sociale à l’ordre du jour de leur prochaine conférence ministérielle sur l’emploi. Dans leur déclaration finale, les participants ont souligné que l’amélioration de la protection sociale dans l’espace méditerranéen nécessitait une amélioration de la qualité de l’emploi et l’adoption de politiques d’emploi spécifiques pour les groupes les plus vulnérables, tels que les jeunes et les femmes.

  • A new generation of women's rights

Organised civil society urged all countries in the Mediterranean region to enshrine women's rights and gender equality in their constitutions and to develop the necessary institutions to protect women from all gender-based violence and discrimination.

  • A social protection floor in the Euro Mediterranean Area

Civil society urged the Euromed labour ministers to put the topic of basic levels of social protection on the agenda of their next Ministerial Conference on Employment. The final declaration highlighted the fact that improving social protection in the Mediterranean area requires an improvement in the quality of jobs and specific employment policies for the most vulnerable groups, such as young people and women.

Downloads

Press release 70/1227