You are here

La ministre française des Affaires européennes invite le CESE à s'engager dans le projet de consultations citoyennes en Europe lancé par Emmanuel Macron

Le CESE a un rôle essentiel à jouer dans les consultations citoyennes proposées par le président français, car il y a une profonde cohérence entre l'action que mène le CESE au quotidien, permettant à la société civile de participer à l'évolution de l'Europe au plus haut niveau, et l'ambition que ces consultations citoyennes expriment. C'est ce qu'a affirmé la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, lors de son intervention à la plénière du CESE à Bruxelles le 15 février.

La ministre a exposé le projet du président français Emmanuel Macron de lancer une série de consultations citoyennes dans les États membres pour refonder l'Europe à partir des espoirs, des propositions, mais aussi des critiques et des inquiétudes qu'exprimeront les citoyens européens lors de ces consultations.

«Il s'agit de leur redonner la parole pour mieux connaitre les attentes et les propositions des européens, pour mieux penser l'Europe de demain, mieux définir nos priorités, déterminer les domaines dans lesquels l'Europe est insuffisamment présente, ceux pour lesquels ils souhaiteraient qu'elle intervienne différemment ou même ceux où ils trouvent qu'elle est trop intrusive», a expliqué la ministre.

L'ambition est de mobiliser un nombre très important de citoyens en organisant des débats classiques, des consultations numériques et des processus de démocratie participative.

Sept grands axes thématiques sont proposés:

  • La sécurité en Europe
  • L'Europe dans le monde
  • Le développement durable en Europe
  • L'innovation en Europe
  • La prospérité et la stabilité en Europe
  • L'unité de l'Europe
  • Une Europe plus démocratique

«Une nouvelle ère d'engagement direct de la société civile s'ouvre en vue de consolider les fondements mêmes du processus de construction européenne. Il me semble essentiel de soutenir toutes les initiatives qui visent à aider la société civile à se structurer. Je vous invite à y participer en tant qu'institution si le CESE le souhaite, mais aussi chacun, individuellement, en intervenant dans des consultations citoyennes», a exhorté la ministre.

En saluant cette démarche, le président du CESE, Georges Dassis, a rappelé les deux grandes séries de consultations menées par le CESE les deux dernières années dans les pays de l'Union — des consultations inspirées par cette même philosophie, qui avaient porté respectivement sur la situation des migrants et sur le Livre blanc relatif à l'avenir de l'Europe.

Intervenant dans le débat qui a suivi l'intervention de la ministre, le président du groupe Activités diverses du CESE, Luca Jahier, a souligné qu'«il faut revenir à un dialogue direct et structurel non seulement avec les citoyens en tant qu'individus, mais aussi avec les corps intermédiaires, ces structures fondamentales de notre démocratie européenne».

Jacek Krawczyk, président du groupe des Employeurs, a rappelé qu'«il faut que les citoyens puissent croire qu'ils ont vraiment leur pierre à apporter à l'édifice. Il ne s'agit pas uniquement de les informer sur les politiques européennes, il faut donner du cœur au projet européen pour couper l'herbe sous le pied aux eurosceptiques».

Gabriele Bischoff, présidente du groupe des Travailleurs, quant à elle, a souligné que: «Les consultations citoyennes sont une excellente idée, mais nous n’avons pas besoin d’opérations de relations publiques ni de faire la leçon aux citoyens adultes. Il faut un débat, rencontrer les gens là où ils vivent, parler de leurs problèmes concrets, savoir pourquoi ils se sentent laissés pour compte. Sortons de nos tours d’ivoire et ayons une vraie discussion avec les citoyens..»

La ministre a annoncé que vingt-quatre pays de l'Union ont déjà manifesté leur adhésion à la démarche des consultations européennes, qui devrait se dérouler entre avril et octobre 2018. Les consultations devraient nourrir l'analyse des chefs d'État et de gouvernement, qui en examineront les recommandations dès le Conseil européen de décembre 2018.

Downloads

PR 6/2018 -La ministre française des Affaires européennes invite le CESE à s'engager dans le projet de consultations citoyennes en Europe lancé par Emmanuel Macron