La jeunesse européenne demande à l’Union européenne de lutter contre le gaspillage alimentaire et la pauvreté

This page is also available in

Une amélioration du contrôle et de la gestion des déchets alimentaires, un programme d’histoire européenne internationalement reconnu pour combattre le nationalisme, ainsi qu’une meilleure connaissance de l’Union grâce à la création d’une Journée de l'Europe dans les écoles. Telles sont les principales recommandations que les étudiants ayant participé à la manifestation «Votre Europe, votre avis!» ont adressées aux responsables politiques, avec pour objectif de relever les défis auxquels l’Union est confrontée.

La manifestation pour la jeunesse organisée par le Comité économique et social européen (CESE), a été l'occasion, pour un groupe de 100 brillants élèves issus de 33 établissements des 28 États membres de l’Union ainsi que des 5 pays candidats, de se réunir pour échanger leurs idées vivifiantes et novatrices sur le sens à donner à l’Union européenne dans les années à venir.

Nombreux sont ceux qui pensent que la jeune génération n’est rien d’autre qu’un futur en devenir, a écrit Andri Pandoura, la lauréate, âgée de dix-sept ans, de l'édition 2016 du Concours d'écriture Jeunesse de la Commission européenne. Mais tel n’est pas le cas. Nous sommes le présent, un présent qui compte, et qui a le potentiel, peut-être pas de changer le monde, mais au moins d’essayer. C’est pourquoi nous devons investir davantage dans des formations, des programmes et des conférences à destination de la jeunesse et, ce qui est plus important encore, nous devons faire davantage confiance à la jeune génération.

Le groupe a discuté des questions les plus brûlantes de l’heure, notamment le chômage des jeunes, l’intégration des migrants, les inégalités sociales et entre les genres, l’environnement, la reprise économique, le terrorisme et la sécurité. Les jeunes ont ensuite présenté aux décideurs politiques 10 propositions concrètes.

Au terme d’un débat intense et animé portant sur les différentes propositions, les élèves se sont entendus sur trois priorités pour offrir à l’Union européenne un avenir meilleur:

  1. réduction du gaspillage alimentaire pour aider les personnes souffrant de la pauvreté et promotion de la durabilité;
  2. lutte contre le nationalisme grâce à un enseignement interactif et un enseignement de l’histoire convenu à l’échelle internationale;
  3. renforcement de l’intérêt politique en Europe grâce à l’exploitation du potentiel des médias sociaux et de l’éducation, à la mise en place de contenus attrayants, et à une Journée de l’Europe dans les écoles.

Les membres du CESE et les responsables politiques ont été frappés par la capacité des jeunes élèves à sortir des sentiers battus et à aborder les questions qui sont les plus importantes pour les sociétés européennes d’aujourd’hui. 

Vous êtes notre présent et notre futur, l’Europe a besoin de vous, a déclaré Gonçalo Lobo Xavier, le vice-président du CESE, dans son allocution d’ouverture. Vous allez avoir la possibilité d’être entendu quelles que soient vos convictions, vos origines ou votre couleur de peau, et ceci n’a pas de prix. C’est une satisfaction immense d’entrer en contact avec des personnes de tous horizons et de pouvoir faire entendre votre opinion sur l’avenir de l’Europe.

Les priorités de notre jeunesse

Les élèves se sont montrés très préoccupés par les questions liées à l’environnement et à la pauvreté, et ils ont voté en faveur de la proposition visant à réduire le gaspillage alimentaire et à aider les personnes souffrant de la pauvreté. Un élève, qui a plaidé pour la proposition retenue, a déclaré à ce propos: un meilleur contrôle des processus agricoles pour faire le départ entre les produits alimentaires qui sont sûrs et ceux qui ne le sont pas s’impose de toute urgence. L’Union européenne n’a pas agi avec assez d’énergie pour réduire le volume de déchets et encourager le don de produits agricoles à des refuges pour personnes victimes de la faim.

L’éducation est considérée comme l’un des outils les plus importants pour résoudre les problèmes et les menaces actuels. Le problème, c’est que les citoyens ont perdu confiance dans l’Union, a déclaré un autre participant qui a proposé la création d’une Journée pédagogique de l'Europe commune à toutes les écoles, afin d’accroître les connaissances sur l’Union et de stimuler le débat.

La montée du sentiment nationaliste dans de nombreux États membres, exacerbée par la crainte de la migration, le chômage ou le terrorisme, a également été au cœur des discussions. Pour lutter contre ce phénomène, les jeunes délégués ont proposé que des financements européens soient alloués à la création d’un programme d’histoire européenne internationalement reconnu pour enseigner aux enfants notre histoire commune et les valeurs que nous avons en partage.

Un groupe de jeunes a proposé la création d’organisations nationales pour aider les réfugiés à s’intégrer, qui recevraient un soutien financier et structurel de l’Union: Nous avons besoin d’un programme éducatif pour enseigner notre culture aux réfugiés, mais nous devrions également connaître les leurs. Car il faut savoir que, s’ils apprennent qui nous sommes mais que nous, nous ignorons qui ils sont, toujours nous aurons peur et jamais le multiculturalisme ne fonctionnera.

La nécessité de stimuler l’esprit d’entreprise chez les jeunes grâce à des sessions de formation et des stages a également été soulevée par les étudiants qui ont souligné que la seule façon pour nos pays de résoudre le chômage et d’accroître le niveau de vie, c’est de soutenir l’esprit d’entreprise.

La voix des jeunes a un impact 

Le CESE veillera à ce que les propositions de la jeunesse qui visent à donner à l’Union un avenir meilleur soient entendues par les législateurs, en intégrant celles-ci aux avis du Comité et en envoyant les trois propositions ayant reçu le suffrage le plus large à la Commission. En outre, une délégation d’élèves ayant participé à la manifestation «Votre Europe, votre avis!» présentera les propositions retenues à l’occasion des Journées de la société civile du CESE qui se tiendront les 26 et 27 juin.

Dans son discours de clôture, Evangelia Kekeleki, membre du CESE, a déclaré: C’est passionnant de discuter avec vous, la jeune génération, et d’écouter vos idées. Aujourd’hui, j’ai acquis la parfaite conviction que vous étiez les dignes héritiers de ma propre génération. Vous allez pouvoir construire une autre Europe, une Europe des valeurs et de la solidarité, une Europe qui travaille pour son peuple et pas seulement pour l’argent. Il vous appartient de créer l’Europe que vous méritez!

De plus amples informations sur «Votre Europe, votre avis!» sont disponibles sur le site Internet du CESE.

Downloads

Votre Europe, votre avis! resultats