Le CESE plaide en faveur de l’insertion et de la connaissance numériques pour tous les citoyens européens

This page is also available in

shutterstock/Iaremenko Sergii

Le CESE plaide en faveur de l’insertion et de la connaissance numériques pour tous les citoyens européens

Rien ne peut échapper à la révolution numérique que le monde connaît aujourd’hui. L'Internet des objets, l'impression 3D, l'intelligence artificielle, les mégadonnées, les plates-formes en ligne et l'économie du partage génèrent de nouvelles activités dans la sphère numérique et offrent des possibilités inédites pour les PME et les jeunes entreprises novatrices. La révolution numérique est un vecteur de changements dans les modes de production et les habitudes de consommation et modifie notre perception du monde, ainsi que notre manière de vivre ensemble en société.

Des représentants de l’industrie, des décideurs politiques et des acteurs la société civile se sont réunis à l’occasion de la Journée du numérique 2016 le 21 avril, afin de discuter des risques et ouvertures d'aujourd'hui, ainsi que des possibilités d’insertion et du potentiel d’exclusion qui découlent de l’économie numérique. Lors de cette manifestation organisée conjointement par le CESE et Confrontations Europe, les discussions ont surtout porté sur l’économie numérique en tant qu’élément central de la compétitivité de l’UE, améliorant les compétences numériques et facilitant les reconversions professionnelles, et sur le rôle de la société civile.

«Notre leitmotiv peut être résumé en ces quelques mots: nous voulons l’accès et l’accessibilité pour tous, la sécurité et des droits pour tout un chacun et, ensuite, l’éducation, l’éducation et encore l’éducation», a déclaré Mme Laure Batut, rapporteure du CESE pour l'avis sur le thème «Renforcer la culture numérique, les compétences numériques et l'insertion numérique».

Le Comité économique et social européen partage le point de vue qui voit dans l’économie numérique un domaine d’une importance économique stratégique pour les États membres de l’UE. Les données en format numérique forment aujourd'hui la base des activités de tous les secteurs de l'économie, de l'administration publique, de la culture, de la sécurité sociale et des soins de santé. L'utilisation novatrice de ces données constitue la principale source de croissance de la productivité pour l'économie de l'Union. Le Comité souligne toutefois que, pour tirer pleinement profit du potentiel offert par une économie de la connaissance, il est capital d'assurer la requalification des travailleurs, afin qu'ils disposent des capacités professionnelles nécessaires dans les nouveaux métiers et secteurs de l'économie émergents. Cet impératif revêt une importance d'autant plus marquée que d'après les prévisions, en 2020, 80 % des emplois exigeront des connaissances et des compétences numériques.

«Il apparaît clairement judicieux de doter l’UE d’une stratégie numérique: nous devons en effet veiller à ce que notre industrie demeure compétitive et à ne pas compromettre l’emploi plus qu’il ne l’est déjà», a déclaré M. Günther Oettinger, commissaire européen pour l'économie et la société numériques, qui était l'un des orateurs clé de la manifestation.

À l’occasion de la Journée du numérique, le CESE a fait valoir que si l'on veut que chacun puisse tirer parti de la révolution numérique, l’accès aux infrastructures et aux outils doit être considéré comme un droit fondamental. L'inclusion numérique doit faire l’objet d'une approche globale et garantir l'émancipation de chacun, quelle que soit sa situation dans la société. Le CESE estime que l'Union et les États membres devraient garantir l'accessibilité numérique par un apprentissage permanent des compétences numériques, tant à des fins professionnelles ou personnelles que, plus généralement, pour favoriser la bonne citoyenneté. Dans ce contexte, il convient d’accorder une attention particulière aux groupes vulnérables de la société, comme les personnes âgées ou handicapées, les personnes à petits revenus, les personnes dont le niveau d’éducation est faible et les minorités. La société civile a un rôle essentiel à jouer à cet égard: le CESE invite instamment l’Union européenne et les pouvoirs publics nationaux et locaux à solliciter les structures de dialogue existantes afin d’y rencontrer les représentants de cette société civile en vue de mieux cerner les besoins réels dans la sphère numérique.

Avis du CESE:

Innovation sociale, réseautage et communication numérique (rapporteur: M. Bernardo Hernández Bataller, groupe des activités diverses)

Vers une économie de la donnée prospère (rapporteure: Mme Anna Nietyksza, ancienne membre du groupe des employeurs)

Renforcer la culture numérique, les compétences numériques et l'insertion numérique (rapporteure: Mme Laure Batut, groupe des travailleurs)

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Siana Glouharova, service de presse du CESE

Courriel: press(at)eesc.europa.eu

Tél: +32 2 546 92 76/ Mobile: + 32 (0) 473 53 40 02

Downloads

CP FR 27 Digital Day