Projet contre la violence et le harcèlement sur le lieu de travail

This page is also available in

 

Marija HANZEVACKI
Independent Croatian Trade Unions (NHS)

La pandémie de COVID-19 a modifié notre environnement de travail de plusieurs manières. Malheureusement, elle a également mis en lumière certains problèmes qui se posent sur de nombreux lieux de travail.

Alors que le télétravail reste la norme dans de nombreux pays, le syndicat autonome des travailleurs du secteur du transport routier (Independent Road Workers’ Trade Union (NCS)) prépare le retour à un «lieu de travail offrant de meilleures conditions», grâce au projet innovant intitulé «Vers la prévention et l’élimination de la violence et du harcèlement sur les lieux de travail en Croatie» (bourses norvégiennes, dialogue social 2014-2021 – Travail décent).

L’objectif du projet est de renforcer la capacité des syndicats à participer au dialogue social bipartite et tripartite en créant de nouvelles structures de représentation des travailleurs et en améliorant celles qui existent dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail ainsi que de l’égalité entre les hommes et les femmes. En élaborant des normes et en promouvant leur mise en œuvre sur les lieux de travail, le syndicat vise à éliminer la violence et le harcèlement et, d’une manière générale, à améliorer les conditions de travail.

Les activités prévues au titre du projet comprennent la réalisation de recherches sur la prévalence de la violence et du harcèlement sur les lieux de travail, en coopération avec les syndicats affiliés à l’union des syndicats croates indépendants (Independent Trade Unions of Croatia (NHS)). Des programmes de formation sur la question de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail sont proposés dans le cadre du projet à l’intention des travailleurs, des adhérents aux syndicats ainsi que des représentants des employeurs.

Grâce à la formation et aux activités syndicales, le projet contribuera à la création de nouvelles structures de représentation des travailleurs (par exemple, les comités de femmes et les représentants de la sécurité au travail lorsque de telles structures n’existent pas encore) et encouragera le développement des structures existantes au sein des syndicats.

En menant une campagne sur la création d’un environnement de travail exempt de violence et de harcèlement et en promouvant des mesures pour combattre ces maux sur le lieu de travail, l’objectif poursuivi est également de promouvoir l’importance des activités syndicales, en particulier auprès des femmes.