Il est essentiel de reconnaître la valeur des entreprises de l’économie sociale pour surmonter la crise de la COVID-19

This page is also available in

 

Miguel Ángel CABRA DE LUNA
Confédération espagnole des entreprises d'économie sociale (CEPES)

L’an dernier, les applaudissements de gratitude adressés au personnel médical et sanitaire résonnaient aux quatre coins du monde, de Buenos Aires à Londres, de San Francisco à Istanbul. En Espagne, ils sont devenus un symbole de la lutte contre le nouveau virus et une manière de rendre hommage à celles et ceux qui se trouvent en première ligne.

Dans le même temps, de grandes initiatives sociales étaient lancées, fondées sur la solidarité et la participation d’entreprises qui s’engageaient à atténuer les effets négatifs du coronavirus. Plusieurs secteurs tels que les banques, l’industrie, l’hôtellerie, les services sociaux ou la distribution ont joué à un rôle à cet égard.

Selon la Confédération espagnole des entreprises de l’économie sociale (CEPES), près de 400 entreprises de l’économie sociale se sont mobilisées face à la crise de la COVID-19. Certaines, par exemple, ont fait don de denrées alimentaires à des organisations caritatives, à des malades, au personnel soignant ou aux groupes sociaux affectés par la pandémie, ou ont procédé à des travaux de désinfection dans les hôpitaux, sur les lieux de travail ou dans les supermarchés. D’autres ont même changé de domaine d’activités afin de produire des équipements et des vêtements de protection ou ont converti leurs locaux afin d’offrir des chambres d’hôpital supplémentaires ou d’accueillir des groupes sociaux vulnérables.

Fundación ONCE, l’organisation nationale espagnole des aveugles, est l’une de ces entreprises de l’économie sociale. Elle s’est révélée être une alliée de poids pour mettre davantage en évidence les personnes handicapées et les inclure, dans un laps de temps extrêmement court, avec pour mots d’ordre coopération et solidarité. M. Cabra de Luna a déclaré que «plutôt que d’ajouter aux problèmes, les personnes handicapées peuvent et doivent faire partie de la solution en participant au plan de reconstruction et en contribuant par leurs efforts à la sortie de crise».

Les entreprises de l’économie sociale se sont ainsi imposées comme des acteurs clés des mesures de relance qu’utilisent aujourd’hui l’Espagne, ainsi que de nombreux autres pays européens, pour surmonter la pandémie.

Pour en savoir plus: https://www.cepes.es/documentacion/559