Gestion du dialogue social sur les protocoles de reprise d’activité

This page is also available in

Franca SALIS-MADINIER
Confédération française démocratique du travail (CFDT)

Tout d’abord, nous avons lancé un service d’information et d’assistance en ligne afin de répondre aux questions des travailleurs et de les soutenir pendant cette période (principalement en ce qui concerne leurs droits, conditions de travail et salaires). Nous avons également fourni l’équipement nécessaire pour télétravailler à toutes les personnes qui travaillent dans nos locaux et avons organisé des pauses café et des réunions virtuelles quotidiennes afin qu’ils gardent contact.

Pour entamer la phase de retour sur le lieu de travail, nous avons instauré des mesures de sécurité (masques, gel hydroalcoolique, marquages au sol pour maintenir les distances de sécurité, services quotidiens de nettoyage complet du bureau).

Voici certaines des priorités que nous mettons en avant au niveau national, dans le dialogue social et dans les négociations que nous entretenons avec le gouvernement ou les entreprises/administrations:

  • le dialogue social, la préservation du travail de qualité et la reprise des entreprises et des administrations (conditions de travail, équipement de protection individuel, droits des travailleurs, etc.);
  • la reconnaissance des professions à forte valeur ajoutée au niveau social, confrontées à une monté en flèche du chômage, qui requièrent des solutions concrètes ou adaptées aux divers aspects de la situation ainsi que la mise en place d’actions visant à limiter le nombre de licenciements et à mieux soutenir les personnes les plus touchées par le chômage;
  • la réponse à l’état d’urgence des groupes les plus vulnérables en cette période de crise;
  • la reconnaissance des travailleurs les plus touchés par la crise (secteur de la santé, de l’immobilier, de la distribution et de l’industrie alimentaire). Nous pouvons affirmer que la pandémie a provoqué la création de différents régimes de travail. Ceux qui télétravaillent sont protégés au niveau financier et en ce qui concerne la santé et la sécurité, tandis que les travailleurs en situation de chômage temporaire ont bénéficié de subventions publiques (malgré une perte nette de revenus);
  • la nécessité de se recentrer sur le Pacte productif national et ses deux objectifs initiaux, à savoir la décarbonation de l’industrie et le plein emploi, qui est fondé, dans tous les domaines, sur des contrats de transition écologique, des territoires industriels, l’économie circulaire, l’agriculture, l’écologie industrielle, mais également la conditionnalité des aides publiques et des marchés publics au regard de ces objectifs écologiques et sociaux.