Lever les obstacles à l’information qui freinent les investissements dans les PME

This page is also available in

Cette manifestation était consacrée à l’analyse des obstacles à l’information auxquels sont confrontées les PME dans leur recherche de fonds, notamment dans le cas des prêts bancaires, aux solutions envisageables et aux structures de soutien et de conseil.

Les principaux points débattus portaient sur:

  • le renforcement du retour d’informations donné par les banques quand elles rejettent les demandes de crédit des PME, de façon à leur permettre d’ajuster leur modèle d’entreprise en vue d'améliorer leur accès à des financements extérieurs;
  • la cartographie des structures locales ou nationales de soutien et de conseil dans l’ensemble de l’UE visant à promouvoir les bonnes pratiques en matière d’assistance aux PME;
  • la recherche de moyens de développer ou de soutenir les systèmes d’information paneuropéens reliant entre eux les systèmes nationaux afin de mettre en contact les PME en quête de financement avec les bailleurs de fonds.

Cet événement a permis d’aboutir à la principale conclusion suivante: l’Union des marchés de capitaux devrait se fixer pour objectif de diversifier les sources de financement pour les PME. En effet, les obstacles à l’information ou son absence ont une incidence négative sur l’accès des PME au financement. Pour y remédier, deux stratégies peuvent en général être envisagées: celle conduite par le secteur public et celle conduite par les marchés. Le débat a également porté sur la question suivante: aurait-on avantage à ce que l’échange d’informations soit volontaire ou obligatoire? Les participants sont parvenus à la conclusion que, dans tous les cas, il est fortement recommandé d’attribuer les obligations d’informations à différents acteurs.

La conception de stratégies visant à lever les obstacles à l’information s’appuiera sur trois grands piliers:

  • des mesures concernant la constitution du marché;
  • un accent renforcé sur les politiques de partage des informations;
  • des stratégies de correction des marchés visant à faire concorder les constitutions de marchés.

Cet événement était organisé le mercredi 8 février de 13 h 00 à 14 h 30 dans les locaux du Centre d’études de la politique européenne, 1 place du Congrès, 1000 Bruxelles.