Participation du président du CESE à la 25e conférence des professeurs de grec en Europe

This page is also available in

Le lundi 7 mars, M. Georges Dassis, président du CESE, a participé à la 25e conférence de l'Association des professeurs de grec en Europe. S'exprimant devant l'auditoire d'un séminaire organisé par cette association en coopération avec le CESE et la Commission européenne, M. Dassis a évoqué «l'Europe multiculturelle et l'enseignement grec face à des défis nouveaux».

 

Dans son discours, le président du CESE a indiqué que l'action menée par l'Europe pour répondre aux crises des migrations et des réfugiés devait être guidée par les principes de solidarité et de dialogue social, afin de trouver une solution concrète à la question de l'intégration des personnes concernées. Or, en lieu et place, elles se trouvent en butte aux attaques racistes et xénophobes d'un petit nombre d'individus, alors qu'elles ont gagné l'Europe dans le but de sauver leur vie et d'échapper à la guerre. En outre, M. Dassis a souligné que, même si ces voix sont marginales, ce sont les systèmes éducatifs qui devraient mis à contribution pour combattre ces phénomènes. Il a insisté sur l'importance de la question éducative, affirmant que «c'est au moyen de l'éducation que nous pourrons édifier une Europe meilleure, dont les citoyens seraient dépourvus de préjugés racistes et dans laquelle le respect mutuel serait une valeur phare, conduisant ainsi à l'émergence d'une Europe qui défend les droits humains fondamentaux».

 

M. Dassis a aussi évoqué la nécessité d'intégrer sans délai les réfugiés de tous âges au sein de la société et de leur donner accès aux systèmes d'enseignement, tout en indiquant par ailleurs qu'il était vital que l'Europe applique un traitement égalitaire aux citoyens de l'UE comme aux réfugiés. Enfin, a-t-il souligné, il conviendrait d'instituer un cours d'histoire européenne dans les écoles de toute l'Europe, afin que les jeunes en âge scolaire comprennent mieux l'importance de la construction européenne.