You are here

L’industrie a besoin d’une stratégie cohérente à long terme

L’éducation et des conditions équitables dans le cadre des ALE sont nécessaires pour progresser davantage

Le Comité économique et social européen (CESE) et la coalition Industry4Europe ont organisé une table ronde de haut niveau sur la politique industrielle de l’Union européenne le 7 mars dernier à Bruxelles.

Luca Jahier, président du CESE, a ouvert la manifestation en remerciant Philippe Citroën, directeur général de l’Union des industries ferroviaires européennes (UNIFE) et coordinateur de la coalition Industry4Europe, pour son engagement et sa contribution active. Dans son discours, M. Jahier a appuyé l’appel de la coalition à faire de la politique industrielle la priorité politique de l’Union. Il a affirmé que l’Europe devait poursuivre les objectifs de développement durable adoptés en 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies, car ils représentent le seul plan directeur viable pour l’industrie de l’Union européenne. Le président a souligné que le CESE a toujours adopté une approche globale de l’industrie: notre but premier a toujours été de concilier la croissance, le climat et les défis environnementaux et sociaux. Nous sommes convaincus, plus que jamais, de la nécessité d’associer pleinement la société civile à ces combats.

Philippe Citroën a précisé que l’industrie européenne était confrontée à un contexte mondial toujours plus difficile, marqué par la concurrence déloyale et les mesures de protection. L’industrie européenne n’a donc pas seulement besoin d’une stratégie à long terme, mais aussi d’un soutien politique continu de la part des institutions et des États membres de l’Union.

Au cours de la table ronde de haut niveau, animée par René Van Sloten, membre de la CCMI et directeur exécutif pour la politique industrielle au Conseil européen de l’industrie chimique (CEFIC), Koen Coppenholle, directeur exécutif de l’Association européenne du ciment (CEMBUREAU), a fait écho à l’argumentation de M. Citroën en faveur d’une politique industrielle plus proactive au niveau européen en appelant à la nomination d’un vice-président pour l’industrie au sein de la nouvelle Commission européenne. Toutes les parties prenantes concernées doivent être rassemblées pour créer un cadre permettant à l’industrie de progresser davantage.

Dans sa déclaration, Luc Triangle, secrétaire général d’IndustriAll Europe, a réclamé davantage de soutien à l’industrie européenne dans le contexte des accords de libre-échange (ALE). Ceux-ci ne parviennent pas actuellement à créer des conditions de concurrence équitables. Il convient d’imposer aux importations les mêmes normes sociales et environnementales qui s’appliquent à l’industrie européenne. L’Europe doit exporter ses valeurs et refuser la détérioration des normes qu’elle impose à sa propre industrie. Le commerce doit être utilisé comme un outil d’exportation de nos valeurs, a-t-il déclaré. Par ailleurs, il est important d’anticiper la transition. Investir dans l’éducation est essentiel pour faire de l’Europe un leader mondial en matière d’innovation. Les efforts visant à lutter contre le changement climatique et à favoriser la décarbonation doivent déclencher un processus d’innovation et permettre aux biens produits de rester en Europe. En outre, il faut tenir compte de la dimension sociale, ce qui représente l’un des plus grands défis.