You are here

Les sociétés civiles de l’Union européenne et de la Serbie insistent pour que, de part et d’autre, les autorités intensifient leurs efforts pour garantir que l’adhésion de la Serbie à l’UE à l’horizon 2025 demeure réalisable

La dernière réunion du comité consultatif mixte de la société civile UE-Serbie (CCM) s’est tenue à Bruxelles le 12 avril. Les membres du CCM ont débattu de l’état actuel de l’avancement des négociations d’adhésion de la Serbie à l’UE ainsi que des travaux qu’il reste à accomplir dans ce cadre. Ils ont également adopté une déclaration finale. Avec douze chapitres ouverts à la négociation, la Serbie est reconnue comme l’un des deux pays de la région des Balkans occidentaux dont la candidature est la plus avancée. «Nous nous félicitons que la Serbie ait provisoirement clos deux chapitres, même si les progrès doivent s’accélérer pour que l’objectif d’adhésion fixé à 2025 puisse être atteint. Il faudrait que les futures présidences de l’Union garantissent que les Balkans occidentaux demeurent une priorité de tout premier plan», a déclaré Ionuţ Sibian, membre du CESE et coprésident du CCM. Les représentants de la société civile ont exhorté les autorités serbes à œuvrer sans relâche pour assurer le respect de l’état de droit, les droits fondamentaux, la réforme du système judiciaire, la lutte contre la corruption et la liberté de la presse.

  • L’économie sociale et les entreprises sociales

Il conviendrait qu’un groupe de travail sur l’entrepreneuriat social soit mis en place par le gouvernement serbe, réunissant tous les acteurs concernés pour élaborer une stratégie en faveur de l’entrepreneuriat social pour le pays. La déclaration finale du CCM a également demandé instamment aux autorités serbes d’adopter la loi sur l’économie sociale. L’économie sociale et les entreprises sociales aident à inclure les groupes les plus défavorisés et les plus vulnérables au sein de la société et sur le marché du travail. Les membres du CCM ont également souligné l’importance cruciale que revêt l’obtention de financements pour la viabilité économique des entreprises sociales en développant les possibilités de microcrédit et en utilisant les fonds au niveau local. Les services de formation et d’éducation destinés aux entrepreneurs sociaux potentiels devraient également bénéficier d’un soutien de la part des autorités serbes.

  • La participation des partenaires sociaux et de la société civile à l’élaboration des programmes de réforme économique

La déclaration finale salue la nouvelle forme de dialogue structuré entre le gouvernement serbe et la société civile que concrétise la plateforme pour le suivi de la mise en œuvre du programme de réforme économique (ERP) ainsi que du programme de réformes sociales et en matière d’emploi (ESRP).  Toutefois, elle demande également que les autorités serbes associent de manière plus efficace toutes les parties prenantes lors de l’élaboration des politiques publiques. Le CCM demande au gouvernement d’inclure le socle européen des droits sociaux dans le prochain cycle du programme de réforme économique en Serbie.

Contexte: Le comité consultatif mixte (CCM) de la société civile UE-Serbie figure parmi les instances mises en place dans le cadre de l’accord de stabilisation et d’association conclu entre l’UE et la Serbie. Il permet aux organisations de la société civile des deux parties de suivre les progrès de la Serbie sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne et d’adopter des recommandations à l’attention du gouvernement serbe et des institutions de l’UE.  Le CCM se compose de dix-huit membres, soit neuf pour chacune des parties, qui représentent le Comité économique et social européen (CESE) et la société civile serbe.