Les obstacles à l’égalité entre les femmes et les hommes et le secteur des transports ont été les principales questions à l’ordre du jour du comité consultatif de l’Espace économique européen

This page is also available in

Le comité consultatif de l’Espace économique européen (CC-EEE) a récemment attiré l’attention sur les disparités entre hommes et femmes sur le marché du travail, ainsi que sur les problèmes rencontrés par le secteur du transport dans l’EEE. Les 3 et 4 mai, deux rapports et deux résolutions concernant ces questions ont été adoptés par les membres du Comité économique et social européen (CESE) et les partenaires sociaux d’Islande, du Liechtenstein et de Norvège lors de la 26e réunion du comité, qui s’est tenue à Reykjavík, en Islande.

L’égalité entre hommes et femmes contribue à la croissance économique

Le rapport et la résolution sur «L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée» ont souligné l’importance dans l’EEE du bon fonctionnement d’un marché du travail dans lequel les hommes et les femmes sont traités sur un pied d’égalité et bénéficient des mêmes possibilités. Les rapporteures Kinga Joó, membre du CESE, et Kathrine Fauske, membre du comité consultatif de l’AELE, ont insisté sur le fait que l’égalité des sexes est un facteur important de croissance économique et que les politiques destinées à veiller à un équilibre entre travail et vie privée ne doivent pas être envisagées comme un coût pour la société, mais plutôt comme une forme d’investissement social.

Dans l’UE, le taux d’emploi des femmes est inférieur de 11,6 % à celui des hommes. En outre, les femmes gagnent en moyenne moins que leurs collègues masculins, alors qu’elles sont plus nombreuses que les hommes à décrocher un diplôme de l’enseignement supérieur. Les rapporteures ont noté que des progrès supplémentaires étaient encore nécessaires pour combler les écarts entre hommes et femmes dans les domaines de l’emploi, des revenus, de la protection sociale et des retraites.

La résolution souligne également l’importance de conditions de travail flexibles afin de permettre aux travailleurs ayant des responsabilités familiales de concilier leur vie de famille avec un emploi à temps plein. Par exemple, l’incidence négative de la condition de parent sur l’emploi est plus importante pour les femmes, et la différence entre les taux d’emploi des femmes et des hommes augmente en fonction du nombre d’enfants qu’ont les femmes.

Des transports durables devraient favoriser des conditions de travail équitables

Le rapport et la résolution sur «Un secteur des transports routiers socialement équitable dans l’EEE avec des règles communes effectivement appliquées» ont souligné le fait que le secteur des transports, qui connaît une période de changements majeurs, est confronté à des défis liés à la fois à l’environnement, à l’évolution des technologies numériques et à la transformation du marché du travail.

Les rapporteures Judy McKnight, membre du CESE, et Björg Ásta Þórðardóttir, membre du comité consultatif de l’AELE, ont fait part de leurs inquiétudes concernant la fragmentation du marché intérieur des transports, les mesures nationales non coordonnées et l’alourdissement des charges administratives qui pèsent sur les opérateurs. La résolution a souligné la nécessité de soutenir un marché intérieur qui fonctionne bien et un secteur du transport durable et propre qui génère de la croissance et crée des entreprises compétitives tout en favorisant de bonnes conditions de travail dans l’EEE.

Les rapporteures se sont félicitées de la reconnaissance du fait que l’objectif général de renforcement de la dimension sociale de l’Europe doit également s’appliquer au secteur du transport routier, conformément au socle européen des droits sociaux. Le secteur de la mobilité est une source importante d’emplois, fournissant du travail à plus de 11 millions de personnes dans l’UE. Le secteur du transport routier représente près de la moitié de l’activité totale du transport de marchandises et l’on estime qu’entre 2010 et 2050, celle-ci augmentera de 60 %.

Les membres ont également discuté de l’évolution de l’Espace économique européen et des conséquences du Brexit, tandis qu’Hanna Katrín Friðriksson (députée du parti réformateur libéral) a fait une présentation sur l’égalité entre les femmes et les hommes en Islande, centrée sur la nouvelle loi relative à l’égalité des rémunérations.

Contexte: le comité consultatif de l’Espace économique européen (CC-EEE) a été créé en 1994. Il représente les employeurs, les travailleurs et d’autres acteurs de la société civile des États membres de l’EEE. Les États non membres de l’Union qui y figurent sont l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège. La Suisse y envoie des observateurs. Le comité est composé de représentants du CESE et du comité consultatif de l’Association européenne de libre-échange (AELE). Le comité consultatif de l’Espace économique européen se réunit une fois par an. À chacune de ses réunions, le CC-EEE adopte des résolutions et des rapports liés aux différents aspects du marché intérieur ainsi qu’aux développements importants dans l’EEE.