PDF export

Le groupe des activités diverses du CESE appelle à l’innovation au sein de la société civile

This page is also available in

L’étude du CESE sur l’évolution future des organisations de la société civile (OSC) cerne les principaux défis, développe des scénarios de changement et contient des recommandations pratiques.

Les OSC changent et devraient chercher des moyens novateurs d’intensifier le dialogue civil si elles souhaitent continuer à apporter une valeur ajoutée au processus décisionnel. Dans l’étude sur «L’évolution future de la société civile dans l’Union Européenne d’ici 2030», présentée lors d’une grande manifestation organisée à Bruxelles le 15 février 2018, le groupe des activités diverses du CESE analyse l’évolution du rôle des OSC et illustre les évolutions possibles d’ici 2030.

Le document présente l’état d’avancement actuel et analyse les principaux problèmes rencontrés par les OSC à l’échelle nationale et européenne, les tendances et les vecteurs de changement, ainsi que les perspectives en matière de relations avec les décideurs politiques nationaux et européens. Il propose ensuite cinq scénarios de changement envisageables et formule plusieurs recommandations pratiques et conclusions.

Les OSC sont actuellement confrontées à un certain nombre de défis tels que la crise économique et les effets d’une disponibilité réduite des fonds publics, la numérisation, les changements démographiques menant au vieillissement de la population et à la migration, le populisme et le rétrécissement de l’espace civique. Afin de s’assurer qu’elles puissent s’adapter au changement, continuer à jouer leur rôle de plaidoyer et participer pleinement et activement au processus décisionnel, un certain nombre de mesures devront être explorées et mises en place à l’avenir.

Les OSC devraient concevoir des méthodes de travail innovantes et se concentrer, en particulier, sur le développement de nouveaux services (par exemple, l’éducation aux médias, la vérification des faits rapportés dans les médias et l’éducation civique), la diversification des sources de financement et l’adaptation des stratégies de gestion. Nous disposons désormais des bons outils et nous devrions les utiliser pour soutenir les OSC afin qu’elles puissent naviguer avec succès à travers les tendances sociétales repérées, travailler avec elles pour établir un meilleur processus européen de gouvernance et les aider à renforcer la démocratie participative jusqu’en 2030 et, espérons-le, au-delà, a déclaré M. Luca Jahier, président du groupe des activités diverses, dans l’avant-propos de l’étude.

La publication a été promue par le groupe des activités diverses en coopération avec le groupe de liaison et a été commandée par le CNVOS (Centre d’information, de coopération et de développement des ONG, Slovénie) et l’ENNA (Réseau européen des associations nationales de la société civile) dans le cadre du programme d’études annuel de 2017.

La cérémonie de lancement a été animée par Mme Daniela Vincenti, rédactrice en chef à EURACTIV et a donné lieu à un échange de vues intense auquel ont participé des experts, des représentants des OSC européennes et des institutions de l’UE, ainsi que des membres du CESE. C’est M. Luca Jahier, président du groupe des activités diverses du CESE, et M. Gerry Salole, membre du groupe de liaison du CESE et directeur général du centre européen des fondations, qui ont ouvert la cérémonie de lancement.

M. Ramón Luis Valcárcel Siso, vice-président du Parlement européen chargé des relations avec le CESE et le Comité européen des régions, M. Paweł Świeboda, chef adjoint du Centre européen de stratégie politique de la Commission européenne, M. Goran Forbici, directeur du Centre d’information, de coopération et de développement des organisations non gouvernementales (Slovénie) et Mme Sabine Selchow, lauréate du programme ARC en histoire internationale, Université de Sydney, et Unité de recherche consacrée aux conflits et à la société civile à la London School of Economics (LSE) figurent parmi les orateurs.

Les présidents des trois groupes du CESE, M. Jacek Krawczyk (groupe des employeurs), Mme Gabriele Bischoff (groupe des travailleurs) et M. Arno Metzler (nouveau président du groupe des activités diverses), ont également pris part aux débats.

Downloads