«La croissance durable est essentielle pour relever les défis mondiaux», tel était le message qui s’est dégagé d’une audition du CESE

This page is also available in

Image
Pierre Jean COULON

L’énergie, les transports et les services d’intérêt général, combinés à la révolution numérique, peuvent stimuler de manière durable, complète et globale la croissance européenne. Tel était le message qui s’est dégagé de l’audition organisée le 22 mai 2019 par le Comité économique et social européen (CESE) et sa section «Transports, énergie, infrastructures, société de l’information» (TEN).

Selon le CESE, il est impératif de disposer de systèmes européens durables dans le domaine de l’énergie, des transports et des services d’intérêt général si l’on veut relever les défis mondiaux dans un environnement moderne, numérisé et intelligent. De même, la participation et l’engagement actifs de la société civile et des citoyens européens sont fondamentaux s’agissant d’évaluer et d’affronter les enjeux, les conséquences et les incidences de la transformation numérique.

Énergie

Tous les Européens devraient avoir accès à une énergie sûre, durable et abordable. Tel est l’objectif principal de l’union de l’énergie et cet objectif ne peut être atteint qu’au moyen d’une transformation radicale du système énergétique de l’UE, a déclaré Pierre Jean Coulon, président de la section TEN et du groupe d’étude chargé de l’élaboration de l’avis d’initiative du CESE sur ce sujet. La numérisation du secteur de l’énergie est essentielle pour l’UE, car elle permet aux consommateurs d’énergie d’être au cœur de la question et elle contribue à une nouvelle conception des marchés de l’énergie.

Transports

Le secteur des transports représente 6,3 % du PIB de l’Union européenne et emploie directement près de 13 millions de personnes au sein de celle-ci, soit plus de 7 % de son emploi total, dont environ 2,3 millions dans l’industrie automobile. Aujourd’hui, l’Europe est toujours un leader mondial dans ce secteur, a souligné Alberto Mazzola, membre du CESE et rapporteur de l’avis. Toutefois, pour le rester, l’UE doit prendre des mesures globales afin de rendre le système plus efficace et plus compétitif, en particulier en matière de décarbonation et de numérisation.

Services d’intérêt général

Les services d’intérêt général sont soumis à des obligations de service public spécifiques et peuvent être fournis soit par l’État, soit par le secteur privé, comme dans le cas des transports publics, des services postaux et des soins de santé. La ligne stratégique directrice est la mise en œuvre d’une approche centrée sur les personnes, a souligné Evangelia Kekeleki, membre du CESE et corapporteure de l’avis. À l’heure actuelle, les citoyens attendent de ce secteur des services plus transparents, accessibles et réactifs, et une partie du problème réside dans le fait que, malgré leurs bonnes intentions, de nombreux pouvoirs publics continuent de concevoir et de fournir ces services en fonction de leurs propres exigences et procédures et non des besoins des personnes qu’ils servent.

L’avis du CESE en cours d’élaboration

Les principales conclusions de l’audition seront intégrées dans l’avis du CESE, qui sera soumis à discussion en vue de son adoption lors de sa session plénière de juillet 2019. Le document final comportera des recommandations à la nouvelle Commission européenne et au nouveau Parlement européen sur les moyens d’atteindre des objectifs communs.

See also