Industrie 4.0 ou comment anticiper l’avenir

This page is also available in

Les évolutions sont toujours bien accueillies dans l’industrie, même si je maintiens que nous devons constamment innover afin de les anticiper. Il faut du temps pour mettre en place une évolution susceptible d'être importante pour la qualité des performances du système de production.

On a pu le constater il y a quelques années avec la délocalisation de certaines industries de l’Europe vers d’autres parties du monde (tendance qui m’a fortement déplu); il en a été a de même pour la réindustrialisation de l’Europe (dont je me félicite vivement) et c’est pareil à présent pour la révolution que représente l’industrie 4.0. J’ai confiance en cette tendance. Mais j’ai encore plus foi dans les entreprises qui ont déjà devancé ce défi et qui préparent l’avenir de l’industrie en Europe.

Ce «nouveau» concept de l’industrie 4.0 s’appuie, comme nous le savons tous, sur la notion créée par l’industrie allemande, laquelle s'employait alors (en 2013) à définir les priorités pour la R&D dans l’industrie manufacturière (principalement l’industrie automobile, selon certains...). L’idée était d’orienter les tendances vers un nouveau type d’industrialisation, axé sur les machines, les outils de production et les procédés industriels. Une telle évolution a bien entendu des répercussions sur les méthodes de travail et les procédures, les lignes de production, les stratégies de marché, et surtout, selon moi, sur les compétences et les ressources humaines nécessaires pour relever cet énorme défi.

Ce dernier facteur est absolument crucial pour l’avenir et le succès de l’industrie manufacturière en Europe. Je souhaite donc attirer l’attention des États membres, et en particulier du CESE, en tant qu’organe consultatif, sur le fait qu'il est nécessaire de disposer d’une stratégie claire en ce qui concerne le système d’enseignement et de formation, et de se doter d’un dispositif d’anticipation des nouvelles qualifications dont nous aurons besoin pour répondre aux exigences des nouveaux emplois et carrières créés dans le cadre de cette évolution.

Cette «révolution» comporte également deux aspects très importants. D’une part, l’évolution des composants (non seulement les éléments électroniques et la dimension qui leur associée, comme les nanotechnologies et d'autres, mais aussi d’autres éléments à usages numériques multiples et les bas coûts) et son interaction avec les autres composants et ordinateurs, ce que l'on appelle l’«internet des objets». Cette évolution aura des conséquences considérables pour les chaînes et les processus de production.

D’autre part, l'évolution constante des habitudes des consommateurs, qui est un moteur de l’industrie, et la personnalisation des produits, à un point que nous n’aurions jamais osé imaginer, dans de nombreux domaines différents, tels que la mode, l’automobile, les machines, etc. Les gens veulent des produits uniques.

En fin de compte, je dirais que le secret de la réussite dans ce domaine sera la combinaison de ces deux mondes avec des solutions qui optimisent les différents départements de production des unités industrielles et rendent les systèmes plus flexibles pour que la chaîne de production soit plus rapide et plus efficace.

La technologie est déjà présente dans notre vie quotidienne et la combinaison des technologies (disponibles ou non), telles que l’impression 3D, les technologies mobiles, l’informatique en nuage et la réalité augmentée, sera le secret pour garantir la compétitivité de l’Europe dans un monde demandeur de personnalisation industrielle, mais dans lequel, dans le même temps, les entreprises doivent continuer de jouer un rôle dans la production de masse. L’équilibre entre ces deux voies sera essentiel pour l’Europe et les entreprises industrielles européennes. Nous vivons une époque passionnante et exigeante. Soyons-en les acteurs!

 

Gonçalo Lobo Xavier
Membre du groupe des employeurs
CESE Vice-président chargé de la communication
Association des industries métallurgiques, métallo-mécaniques et similaires du Portugal