Le CESE achève une série de missions d'information dans des centres de réfugiés et de migrants de l'UE avant de se rendre en Turquie en février

This page is also available in

Ververidis Vasilis / Shutterstock.com

En début de semaine, une délégation du Comité économique et social européen (CESE) s'est rendue en Bulgarie, afin de recueillir des informations de première main auprès d'organisations de la société civile qui traitent la situation des migrants et des réfugiés sur le terrain. Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une série de douze missions menées par le CESE dans onze États membres de l'UE, plus la Turquie, qui ont débuté en Autriche en décembre 2015 et se termineront en Turquie en février 2016.

La délégation du CESE en Bulgarie était composée de MM. Evgeniy Ivanov, Veselin Mitov et Bogomil Nikolov. Les membres du CESE ont rencontré des représentants d'organisations gouvernementales et d'ONG et ont visité deux centres d'accueil, l'un à Sofia, l'autre à Harmanli.

Le CESE a organisé cette série de missions dans le cadre de son programme «Going local», afin d'obtenir des informations sur le travail qu'effectuent les organisations de la société civile avec les migrants, les demandeurs d'asile et les réfugiés. Entre décembre et janvier, onze missions ont été menées en Grèce, en Suède, en Autriche, en Hongrie, en Allemagne, en Slovénie, en Croatie, en Pologne, à Malte, en Italie et en Bulgarie. Les délégations du CESE qui ont participé à ces missions étaient chargées de recueillir des informations afin d'élaborer de possibles stratégies visant à faire face à l'afflux de réfugiés. Ces informations contribueront également à définir un ensemble de bonnes pratiques et de politiques dans le but de mettre un place un processus homogène d'accueil, de relocalisation ou d'intégration des réfugiés. Au cours de leurs rencontres avec les ONG, les réfugiés, les autorités régionales et nationales et les bénévoles, les délégations du CESE ont examiné les difficultés rencontrées par les différentes parties prenantes. Ces rencontres portaient essentiellement sur le recensement des problèmes et des besoins spécifiques, ainsi que sur les succès enregistrés et les bonnes pratiques appliquées par les différentes organisations qui sont en première ligne pour s'occuper de l'actuelle crise des réfugiés.

Selon le vice-président du CESE chargé de la communication, M. Gonçalo Lobo Xavier, qui a joué un rôle essentiel dans l'élaboration du programme des missions, «en se rendant sur place et en rencontrant les organisations de terrain qui travaillent directement avec les réfugiés et les migrants, nos membres recueillent des informations précieuses sur la situation humanitaire réelle qui lui permettront de contribuer à orienter la prise de décision européenne dans ce domaine».

L'objectif ultime de ces missions est de fournir des informations fondées et étayées, qui contribueront à l'élaboration des politiques de l'UE et seront utilisées pour assurer le suivi de l'avis du Comité sur le «Programme européen en matière de migration: deuxième dispositif de mise en œuvre». Le CESE fera une synthèse des données recueillies durant ces visites et élaborera un rapport général qui sera présenté lors de la session plénière de mars. Les conclusions de ce rapport seront en outre transmises aux autres institutions et parties prenantes de l'UE.