Declaration of the EESC Workers' group President on May Day

This page is also available in

Ce 1er mai se déroulera en mode «confinement» dans le monde entier. Oliver Röpke, président du groupe des travailleurs du CESE, réaffirme que «nous sortirons de la crise du COVID-19 ensemble, en faisant preuve de solidarité».

«Travailleurs de l’Union européenne, je vous invite à faire de cette journée du 1er mai une journée d'action commune pour défendre les droits des travailleurs, les systèmes de santé publique, les héros et les victimes du coronavirus, ainsi que notre vision globale de la société. Nous sommes plus forts si nous agissons ensemble», a déclaré Oliver Röpke.

«Nous n’avons guère besoin de rappeler à nos concitoyens le travail important que les professionnels des soins de santé et d’autres secteurs de première ligne sont en train de faire pour sauver nos vies et nous fournir des produits et des services essentiels». Chaque citoyen européen s'en est rendu compte. Les gens qui applaudissent tous les soirs ces travailleurs, l’ont bien compris.

Cette année, en cette journée du 1er mai, nous pouvons également tirer un certain nombre d'enseignements de la crise. Le premier enseignement est combien nous dépendons les uns des autres. Nous sommes confrontés à une crise mondiale qui a des conséquences économiques, sociales et humaines majeures en Europe et dans le monde. Des milliers de personnes sont décédées et on s'attend à la perte de nombreux emplois; il est évident que la survie et l’avenir de l’UE sont en jeu. Le deuxième enseignement est combien notre sécurité sociale et nos services publics sont essentiels: c'est grâce à eux et à nos professionnels de la santé que nous parvenons à faire face à cette crise. Toutefois, l’impact du coronavirus met à rude épreuve les systèmes de santé dans toute l’Europe. Le troisième enseignement à tirer est que nous avons la possibilité et l'occasion de construire un autre monde. Lorsque nous entamerons la reconstruction, nos systèmes de santé et nos services publics devront être renforcés et nos systèmes sociaux modernisés. Dans le même temps, nous devrons rendre l’économie et l’industrie européennes plus durables et mettre en place un programme d’innovation pour améliorer l’avenir des pays de l’UE. Les partenaires sociaux doivent être pleinement associés à la conception et à la mise en œuvre de ces mesures.

«Il est temps de sortir des sentiers battus et de montrer la voie à suivre. Sinon, nous serons confrontés à une récession mondiale. Il est temps de trouver une solution qui profite à tous les États membres, à chaque travailleur! C’est la raison pour laquelle, lorsque tout cela sera fini, un redressement important s'impose». L’Europe a besoin d’une stratégie de transformation, «d'une stratégie forte, sociale, durable et inclusive de relance et de reconstruction», a ajouté Oliver Röpke.

Downloads

Déclaration du président du groupe des travailleurs du CESE à l’occasion de la journée du 1er mai