Déclaration du Président du Groupe des travailleurs sur le COVID19

This page is also available in

Au vu des développements actuels concernant la propagation du COVID-19 en Europe et dans le monde, le groupe des travailleurs :

  1. Salue les efforts déployés au niveau de l'UE et au niveau national pour contrôler la propagation du virus. La dimension transfrontalière évidente du virus empêche toute action unilatérale et nationale d'être réellement efficace. La coordination est donc fondamentale afin que les mesures apportent des résultats et, à cet égard, l'Union européenne doit montrer la voie à suivre, en présentant à la fois des lignes directrices claires et des informations transparentes.
  2. Exprime sa solidarité avec les personnes infectées et insiste sur la nécessité de protéger en particulier les groupes à risque tels que les personnes âgées, les personnes souffrant de déficiences du système immunitaire, et autres. La mise en place de mesures de confinement efficaces est fondamentale pour leur protection.
  3. Reconnaît le grave danger que représentent les fausses informations dans des crises comme celle-ci, et appelle les citoyens à faire preuve de responsabilité en ne partageant que des informations fiables, afin de lutter contre la propagation de la peur.
  4. Souligne les principales priorités que sont la sécurité et la santé publique. Toute action coordonnée en réponse à la crise doit avoir comme principes directeurs la protection de la santé publique et la sécurité des travailleurs concernés.
  5. Fait valoir qu'il est nécessaire d'accorder un soutien particulier aux travailleurs de l'UE, en mettant tout particulièrement l'accent sur les conditions de travail et la protection du personnel de santé. Les systèmes de soins de santé de l'UE et les travailleurs dans ce secteur sont en première ligne et il faut leur accorder tous les moyens financiers nécessaires afin de garantir que la gestion de cette crise soit compatible avec le principe de l'égalité, efficace et juste.
  6. Appelle à une action claire concernant les cas des travailleurs qui pourraient être mis en quarantaine, y compris le télétravail lorsque cela est possible et le congé rémunéré lorsque cette solution n'est pas possible, tout en accordant une attention particulière à ceux et celles qui ont des personnes à charge. C'est particulièrement urgent dans le cas des emplois précaires et mal rémunérés, ainsi que dans les secteurs des « nouvelles formes de travail » tels que l'économie des plateformes, où le faux travail indépendant mène souvent à des mesures de protection inexistantes.
  7. Souligne la nécessité non seulement d'une flexibilité fiscale pour faire face à la crise résultant du COVID-19, mais aussi d'une révision du pacte de stabilité et de croissance, en particulier à la lumière des conséquences économiques de l'épidémie. Les développements actuels pourraient entraîner une crise économique similaire ou plus grave encore que celle de 2008, et la réponse ne peut se fonder de nouveau sur une politique d'austérité.
  8. Appelle, par conséquent, à l'application de politiques contracycliques décisives au niveau de l'UE et au niveau national, afin de contrer les développements économiques actuels et empêcher une nouvelle détérioration des conditions de vie des citoyens. Même avant l'apparition du COVID-19, l'UE connaissait un ralentissement de sa croissance économique. Aujourd'hui plus que jamais, il est nécessaire de promouvoir des investissements publics, même pour les pays en déficit. Le financement devra être assuré par des euro-obligations. C'est le moment de faire preuve d'une véritable solidarité européenne entre États membres de l'UE.
  9. Considère qu'une réponse coordonnée au niveau de l'UE est la seule solution possible à la crise actuelle, en communiquant des informations transparentes et fiables aux citoyens, en assurant la protection des travailleurs et en renforçant les systèmes de sécurité sociale et de soins de santé avec du personnel et des ressources supplémentaires. 

L'épidémie de COVID-19 a des répercussions économiques, sociales et humaines majeures en Europe. La situation se détériore de jour en jour, mais l'UE et les États membres doivent rester unis et y apporter une réponse commune et efficace afin de pouvoir lutter contre la propagation du virus et protéger les citoyens et les travailleurs.

« Cette épidémie met à l'épreuve la solidarité politique, financière et scientifique. Nous devons unir nos forces pour combattre un ennemi commun qui ne connaît pas des frontières; nous devons nous assurer que nous disposons des ressources nécessaires pour mettre fin à cette épidémie et rechercher des solutions communes à des problèmes communs », a déclaré Oliver Röpke, président du groupe des travailleurs du CESE.

Downloads

Déclaration du Groupe des travailleurs sur le COVID19