Déclaration du président du groupe des employeurs du CESE sur l’accord d’association avec le Mercosur

Je me réjouis vivement de l’accord politique dégagé en faveur d’un accord commercial ambitieux et global entre le Mercosur et l’UE. Dans un contexte d’intensification du protectionnisme dans les échanges, cet accord commercial constitue un signal positif fort en faveur du multilatéralisme et d’un système ouvert, fondé sur des règles et sur le libre-échange entre l’UE et ses partenaires.

Je suis profondément convaincu que cet accord, qui s’inscrit dans un accord d’association plus large, tiendra ses promesses et générera de la croissance ainsi que d’immenses possibilités pour un grand nombre d’entreprises, de travailleurs et de consommateurs sur les deux continents, tout en défendant les intérêts des secteurs et industries sensibles de l’UE et en préservant nos normes en matière d’environnement, de travail et de protection des consommateurs.

Les flux commerciaux entre l’UE et le Mercosur sont déjà tout à fait remarquables, les exportations de l’UE vers les quatre pays du Mercosur s’élevant à 45 milliards d’euros et celles du Mercosur vers l’UE à 42,6 milliards d’euros en 2018.

Une fois entré en vigueur, l’accord permettra à nos entreprises d’économiser près de 4 milliards de droits de douane et leur fournira un avantage substantiel au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay. Les entreprises de l’UE bénéficieront également d’un accès privilégié à un marché d’environ 260 millions de consommateurs.

Notre groupe a suivi de près cet accord et a joué un rôle important dans la préparation de l’avis du CESE publié l’an dernier sur le sujet. Il est essentiel que la société civile des deux parties soit informée et associée à la mise en œuvre de l’accord, y compris en ce qui concerne les dispositions sur le commerce et le développement durable.

Ce résultat historique montre que l’UE a acquis une position forte en tant que leader mondial pour un commerce ouvert et équitable, de même qu’il reflète pleinement l’esprit d’une économie ouverte, de marchés ouverts et d’une concurrence loyale que le groupe des employeurs défend depuis des années.

Jacek Krawczyk

Président du groupe des employeurs du Comité économique et social européen

Work organisation