Conseil européen: pas de réponse commune

This page is also available in

Déclaration du groupe des travailleurs sur la réunion du Conseil européen du 26 mars sur la crise COVID-19

C'est avec une grande préoccupation que nous avons pris connaissance des nouvelles de la réunion de jeudi. Alors que le nombre d'infections et de décès augmente en Europe et que les systèmes de santé sont de plus en plus saturés, le Conseil de l'UE a une nouvelle fois échoué à apporter une réponse unie à la situation. De plus, la position de certains États membres nous montre que les leçons de la crise de 2008 n'ont pas été tirées.

Bien que nous nous félicitions des décisions relatives à l'acquisition conjointe de produits médicaux et des mesures prises pour assurer la circulation normale du matériel de protection et répondre aux besoins des travailleurs transfrontaliers, la partie relative aux mesures socio-économiques fait toujours défaut. Aujourd'hui plus que jamais, il est nécessaire de trouver un accord afin d'apporter une solution commune à la dette, comme les "coronabonds", et permettre ainsi aux États membres de financer les mesures nécessaires pour protéger leurs citoyens et leurs économies.

Le coronavirus ne connaît pas de frontières et il constitue une menace commune avant tout pour la vie de nos citoyens. Mais le problème est plus vaste, car la réaction nécessaire risque de drainer les ressources des États membres et de plonger l'UE dans la récession. Les arguments en faveur de l'austérité et de la modération budgétaire, rejetant la solidarité au niveau européen, ont eu comme résultat une décennie de croissance économique insuffisante, de pauvreté, d'inégalités croissantes et de montée du populisme. Une nouvelle tentative de ce genre mettra directement en danger la survie de l'Union européenne et condamnera à mort des dizaines de milliers de personnes.

Downloads

Workers' Group Declaration on European Council Summit 26M on Coronavirus

Déclaration

Réponse européenne contre le coronavirus et les droits des travailleurs