Chers lecteurs, chères lectrices,

En tant que nouvelle vice-présidente du CESE chargée de la communication, il m’incombe l’honneur et le plaisir d’ouvrir ce numéro spécial de notre bulletin d’information, consacré au renouvellement à mi-mandat de la plupart de ses fonctions les plus importantes.

Lors de sa session plénière d’avril, le Comité a élu une nouvelle équipe dirigeante pour guider ses travaux aux cours des deux années et demie qui viennent, sous la houlette du président qu’il a élu, M. Luca Jahier. Dans ce numéro hors-série, nous vous présentons les noms et les visages de ceux qui, au cours des trente prochains mois, représenteront la société civile européenne au niveau le plus élevé et feront connaître vos vues, relaieront votre expertise et exprimeront vos préoccupations à Bruxelles.

Il ne s’agira pas là d’une tâche aisée, alors que des défis de taille se profilent à l’horizon; les élections européennes en 2019 constitueront un banc d’épreuve crucial et l’UE devra faire jouer toutes les énergies et les énergies qu’elle recèle pour vaincre les forces eurosceptiques qui n’ont cessé de gagner en puissance depuis la crise. Dans le même temps, il faudra négocier avec le Royaume-Uni la «facture du divorce» et élaborer dans ce contexte changé un nouveau cadre financier pluriannuel. Nous avons donc bien du pain sur la planche.

En parcourant ce bulletin d’information, vous constaterez qu’au sein de la nouvelle équipe dirigeante, je suis loin d’être la seule femme. J’espère que nous ferons valoir des points de vue neufs et que nous apporterons de nouveaux atouts et de nouvelles solutions pour contribuer à relever les nombreux défis qu’affronte l’Europe, tout en veillant à la cohésion sociale qui se trouve au centre des préoccupations du CESE.

Dans la boîte à outils de l’Europe, la communication sera un instrument essentiel. En ce contexte difficile, notre mission en tant qu’acteurs de la communication sera d’élaborer un contre-discours qui met en avant les réussites et les avantages que procure réellement l’Europe, ainsi que de le diffuser avec patience et persévérance, afin de battre en brèche le jeu des eurosceptiques, qui consiste à rendre l’Europe responsable de tous les maux.

Nous ferons tout notre possible pour mener à bien cette mission et je souhaite à tous mes collègues membres du CESE d’œuvrer avec succès au cours de ces deux années et demie en faveur de la société civile européenne.

Isabel Caño Aguilar

Vice-présidente du CESE chargée de la communication