Le CESE salue le premier prêt accordé à l’économie sociale au titre du plan Juncker

La Banque européenne d'investissement (BEI) a accordé un prêt de 35 millions d’euros à l’entreprise espagnole d’économie sociale ILUNION. Cet octroi consacre la reconnaissance du potentiel de l’économie sociale, que le CESE avait détecté de longue date. L’opération devrait aboutir à créer 725 emplois supplémentaires.

Le 25 septembre, la société ILUNION, qui fait partie du groupe espagnol d’économie sociale ONCE, a signé à Bruxelles un accord pour recevoir de la BEI un prêt de 35 millions d’euros, financé par le Fonds européen pour les investissements stratégiques, mieux connu sous le nom de «plan Juncker». La somme ainsi prêtée est destinée à financer la moitié d’un plan d’investissement de 70 millions d’euros, qui vise à renforcer les activités d’hôtellerie et de blanchisserie au sein des activités commerciales de ce groupe, qui, en Espagne, représente le plus gros employeur de personnes handicapées.

Ce prêt marque un tournant s’agissant de donner au plan Juncker cette «tonalité sociale» qui avait été abondamment réclamée. Le plan s’est avéré fournir une piste novatrice pour donner aux investisseurs européens la possibilité de s’engager dans des investissements ambitieux que les banques classiques auraient eu des réticences à assumer.

«Depuis plus de vingt ans, le CESE a souligné qu’il importe d’apporter à l’économie sociale un soutien permanent, car elle constitue un moteur pour l’investissement, la croissance et, surtout, la création d’emplois. Durant la décennie écoulée, il a élaboré toute une série de textes pour attirer l’attention sur les difficultés que le secteur social rencontre pour financer ses investissements, ainsi que sur le soutien que l’UE doit lui apporter. Le prêt de la BEI représente une réponse aux appels ainsi lancés», a expliqué Miguel Angel Cabra de Luna, membre du CESE et représentant de la Confédération nationale des entreprises d’économie sociale (CEPES).

Le prêt sonne également comme une reconnaissance de tout le potentiel de l’économie sociale, qui pèse quelque 10 % du PIB européen, pour créer de l’emploi en faveur des personnes handicapées, lesquelles forment 15 % de la population de l’UE. Le CESE espère que cette réussite exemplaire suscitera d’autres investissements sociaux en Europe. (dm)

Sur la photo: Alberto Durán, président d’ILUNION, Emma Navarro, vice-présidente de la Banque européenne d’investissement, Miguel Carballeda, président du groupe ONCE, et Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne.