L’Union européenne enfin sur la voie d’une Europe sociale?

par le groupe des travailleurs

Réunion de travail portant sur le socle européen des droits sociaux, à Sankt-Pölten, le 12 octobre 2018
 
Cette réunion de travail, organisée dans le cadre d’une coopération entre le CESE et la chambre régionale du travail de Basse-Autriche, a permis de débattre de la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, dans les locaux du Centre des travailleurs de Sankt-Pölten.

Evelyn Regner, députée européenne et Egbert Holthuis, chef d’unité à la DG Emploi, des représentants d’organisations de partenaires sociaux et des responsables politiques régionaux ont débattu devant quelque 80 invités. Gabriele Bischoff et Jukka Ahtela y représentaient le CESE. Gabriele Bischoff a souligné, dans son discours liminaire: «Il y a un an, par la déclaration de Göteborg, les États membres et les institutions européennes se sont engagés à mettre un terme à la fragmentation sociale de l’Europe ainsi qu’au dumping social. Il faut améliorer l’égalité des chances et l’accès au marché du travail, créer des conditions de travail équitables et garantir partout la protection et l’insertion sociales. Le temps nous est compté. Compte tenu du Brexit, de Donald Trump et de la montée des populistes de droite et des nationalistes dans de nombreux pays européens, un projet européen positif s’impose.»

Jukka Ahtela a souligné dans son exposé l’importance du modèle social européen. De son point de vue, l’Union européenne pourrait exercer une influence dans le domaine social principalement en élaborant des dispositions législatives, des instructions et des coopérations. L’objectif étant naturellement la convergence économique et sociale, qui en découlerait nécessairement. Il a également insisté sur l’importance du dialogue social pour relever les défis auxquels l’Europe est confrontée, tels que les nouvelles formes d’emploi et l’avenir du travail. (mg)

Sur la photo (de gauche à droite): Egbert Holthuis (Commission européenne), Evelyn Regner (députée européenne), Markus Wieser (président de la chambre régionale du travail de Basse-Autriche), Gabriele Bischoff, Jukka Ahtela, Valentin Wedl (chef de l'unité des relations européennes et internationales de la chambre fédérale du travail), Bettina Heise (Directrice de la chambre régionale du travail de Basse-Autriche), René Pfister (député au parlement régional de Basse-Autriche — expert en politique sociale).