Semestre européen: le cycle de 2020 doit se concentrer sur une croissance durable et inclusive

Selon le CESE, en 2020, la coordination des politiques économiques des différents États membres doit permettre d’éviter le risque de récession et orienter l’économie de l’Union vers une croissance durable et inclusive. Il convient notamment de renforcer les efforts de réforme, les investissements et le respect de la procédure concernant les déséquilibres macroéconomiques (PDM), et de prévoir une participation plus structurée de la société civile au processus du Semestre européen.

Dans trois documents adoptés récemment, le CESE a salué les progrès accomplis dans le cadre du Semestre européen en 2019, tels que l’accent désormais placé sur les investissements et l’importance plus significative accordée aux objectifs sociaux et environnementaux. Il a toutefois demandé également une série de modifications supplémentaires susceptibles d’améliorer le Semestre, d’atténuer les risques actuels et de renforcer la résilience et le potentiel de croissance de l’UE et des économies de la zone euro.

Le CESE estime par exemple que, à cette fin, il est essentiel que la politique budgétaire accompagne la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne au moyen d’une orientation budgétaire globale positive dans la zone euro, tout en respectant les principes de la discipline budgétaire.

Ces changements devraient être assortis d’autres mesures importantes dans le cadre du prochain cycle du Semestre européen, lesquelles auront pour but:

  • d’encourager l’introduction de réformes structurelles efficaces grâce à des stratégies d’investissement bien ciblées;
  • de se concentrer aussi bien sur les objectifs sociaux, environnementaux, macroéconomiques que budgétaires;
  • de favoriser davantage d’investissements privés et publics;
  • de remédier au respect insuffisant de la PDM par les États membres.

Enfin, le CESE plaide pour une participation renforcée de la société civile aux niveaux européen et national et à tous les stades du cycle du Semestre européen. Cela pourrait renforcer l’engagement en faveur des réformes et l’adhésion à celles-ci au niveau national, et mener par là à une efficacité et une durabilité accrues du processus. C’est dans cet esprit que le Comité recommande qu’une consultation annuelle de la société civile soit organisée sous son égide dans chaque État membre et au niveau de l’Union.

Le Comité a apporté sa contribution aux politiques du prochain cycle du Semestre européen sous la forme de deux avis de suivi consacrés respectivement à l’examen annuel de la croissance et à la recommandation relative à la politique économique de la zone euro, ainsi que d’un rapport d’information sur une série de visites dans des États membres visant à associer la société civile organisée au processus du Semestre européen. (jk)