Lors de sa session plénière de septembre, le CESE a accueilli Emily O’Reilly, Médiatrice européenne, qui a dressé le bilan des thématiques abordées au cours de son mandat et donné son point de vue sur les défis qu’affronte l’administration publique européenne et sur la manière dont il convient de les relever. Luca Jahier, président du CESE, a quant à lui insisté sur la nécessité que les institutions de l’Union soient tournées vers les citoyens.

Mme O’Reilly a souligné que lorsque les institutions de l’Union sont confrontées à une question sensible, il est primordial qu’elles coopèrent entre elles afin d’amener des changements. «Lorsque se présente une question difficile et sensible, c’est toujours en coopérant et en alliant leurs forces que tous les acteurs concernés, qu’il s’agisse des institutions ou des États membres, contribueront au changement», a-t-elle déclaré. «C’est seulement à partir du moment où une question devient pressante que nous voyons se produire des changements, car elle s’impose davantage dans le programme d’action des institutions».

M. Jahier a fait valoir que le Comité est une institution de l’Union tournée vers les citoyens européens et il a loué dans ce contexte le rôle et les travaux de la Médiatrice européenne.

Selon lui, «il nous faut garder à l’esprit que le CESE se compose de 350 membres qui entretiennent des contacts permanents avec les citoyens sur le terrain. Il nous faut une gouvernance centrée sur les citoyens et nous sommes convaincus qu’il incombe au Médiateur européen un rôle capital pour aider les institutions de l’Union à s’adapter à ce changement. Vous avez pris un certain nombre de mesures en ce sens, le Comité suit scrupuleusement vos recommandations et continuera de le faire à l’avenir». (mp)