Les réformes de la politique sociale, l’une des principales priorités pour l’adhésion du Monténégro à l’UE

Les membres du Comité économique et social européen (CESE) et les représentants de la société civile du Monténégro se sont réunis à Podgorica le 17 juillet pour discuter de l'état d'avancement des négociations d'adhésion du Monténégro à l'UE et ont adopté une déclaration commune.

Le comité consultatif mixte UE-Monténégro (CCM) a appelé le gouvernement monténégrin à redoubler d’efforts pour se conformer aux critères fixés pour la clôture des chapitres de négociation, en particulier aux critères provisoires des chapitres relatifs à l’état de droit.

En ce qui concerne la politique sociale et l'emploi, le CCM a souligné l'importance du droit du travail comme base de la réforme structurelle du marché du travail, ce qui serait bénéfique pour la situation économique et sociale du pays dans son ensemble. Afin de préparer la libre circulation des travailleurs, le CCM a invité les autorités monténégrines à commencer en temps opportun à se préparer à participer à la coordination des systèmes de sécurité sociale et au réseau EURES, ainsi qu’à l’utilisation de la carte européenne d’assurance maladie. S’agissant de la situation des médias et des organisations de la société civile dans le pays, le CCM a fait part de ses préoccupations vis-à-vis de la liberté de la presse, en particulier concernant le service national de radiodiffusion publique (RTCG).

La prochaine réunion du CCM (la 12e) se tiendra à Bruxelles dans le courant du deuxième semestre de 2018. Le CCM se compose de douze membres, soit six pour chacune des parties, qui représentent le CESE et la société civile monténégrine. (ks)