Investir dans le calcul à haute performance favorisera notre bien-être, la compétitivité et l’emploi

Le CESE soutient l’initiative de la Commission européenne de créer l’entreprise commune européenne pour le calcul à haute performance: cette technologie essentielle contribuera à résoudre les problèmes les plus épineux auxquels la société est confrontée de nos jours et sera en fin de compte bénéfique pour notre bien-être, la compétitivité et l’emploi.

Dans un avis adopté en session plénière le 23 mai 2018 et élaboré par MM. Ulrich Samm et Antonio Longo, le Comité souligne que l’entreprise commune EuroHPC sera sans aucun doute porteuse de valeur ajoutée pour la souveraineté et l’indépendance numériques de l’Union européenne. Celle-ci deviendra ainsi un acteur clé du développement numérique, ce qui aura un impact direct sur sa compétitivité et la qualité de vie des citoyens.

«L’investissement de départ d’un milliard d’EUR pour l’acquisition et l’exploitation de supercalculateurs de pointe est important, mais pas trop ambitieux, surtout si nous le comparons avec ceux des autres acteurs principaux que sont les États-Unis et la Chine», a relevé M. Samm. «L’Union doit déployer des efforts supplémentaires pour être à la hauteur de ses concurrents mondiaux», a-t-il ajouté. Une augmentation substantielle des investissements dans les États membres de l’UE, combinée à un solide programme européen de recherche et d’innovation, sera notamment primordiale pour se maintenir à un niveau de classe mondiale en matière de calcul à haute performance (CHP).

Le CESE recommande aussi de renforcer autant que possible la dimension sociale du processus de numérisation, dans le cadre du socle européen des droits sociaux, en définissant une série de défis sociétaux à relever à l’aide des nouvelles infrastructures numériques. «La mise en œuvre et l’utilisation de machines de haut niveau doivent avoir une incidence positive claire et mesurable sur la vie quotidienne de tous les citoyens européens», a déclaré M. Longo. «C’est pourquoi nous demandons également la mise en place à l’échelle européenne d’une stratégie de communication destinée à informer les citoyens et les entreprises au sujet de cette nouvelle initiative importante.» (mp)