Une étude sur le financement du socle européen des droits sociaux

par le groupe des travailleurs du CESE

Une étude vient d’être réalisée par l’Observatoire social européen pour le Comité économique et social européen, à la demande du groupe des travailleurs.

Le socle des droits sociaux est susceptible de garantir aux citoyens de nouveaux droits, ce qui apparaît essentiel après des années de crise et d’austérité. Mais où en est le socle des droits sociaux? A-t-il déjà eu une certaine incidence? Quelle est la voie à suivre?

L’Union européenne a besoin d’une dimension sociale forte pour contrebalancer la vision économique dominante, et ces éléments clés figurent parmi les principes couverts par le socle. La perception globale du socle est positive, mais des inquiétudes existent quant à sa nature non contraignante et surtout à son financement, pour lequel les ressources affectées dans le cadre financier pluriannuel (CFP) seront cruciales.

L’étude a montré que le socle avait déjà exercé un impact significatif sur le Semestre européen de 2018, le tableau de bord social, même s’il doit être encore affiné, constituant une avancée positive.

En ce qui concerne les recommandations, l’étude établit qu’il importe de garantir des salaires minimums décents, et plus encore, d’assurer un salaire décent, c’est-à-dire qui suffit aux travailleurs pour assurer leur subsistance. Les auteurs proposent d’utiliser le taux de risque de pauvreté comme jalon pour fixer le montant d’un salaire décent, tout en s’adaptant aux situations nationales spécifiques. (pr)

Pour accéder à l’étude (en anglais seulement), cliquer ici.