rEUnaissance: le nouveau président du CESE promet de relancer l’engagement civique en faveur d’une Europe durable

L’Italien Luca Jahier a été élu 32e président du Comité économique et social européen (CESE), qu’il présidera pendant les deux ans et demi à venir, en collaboration avec les deux nouvelles vice-présidentes: Mme Milena Angelova (Bulgarie) au budget et Mme Isabel Caño Aguilar (Espagne) à la communication.

Au cours du discours enthousiasmant qu’il a prononcé le 18 avril devant l’assemblée plénière du CESE pour marquer le terme de la présidence de M. Georges Dassis, le nouveau président a présenté les quatre priorités de son programme, à savoir le développement durable, la promotion de la paix, le renforcement du rôle de la culture et la mise en valeur de la parole des jeunes européens.

«J’invite chacun d’entre vous à me rejoindre dans un engagement civique résolu au service de notre avenir européen durable. Je vous invite à rêver avec moi à une Europe revitalisée et à œuvrer ensemble à une seconde Renaissance européenne!», a déclaré M. Jahier devant l’assemblée de 350 membres qui constitue désormais, à la suite de la désignation de son nouveau Bureau, un exemple remarquable de parité entre les femmes et les hommes, de nombreux postes à responsabilités étant occupés par des femmes.

M. Jahier a ajouté que l’Europe, toujours en proie à la question non résolue de la crise migratoire et qui connaît des degrés de pauvreté élevés ainsi que de faibles niveaux de confiance dans les institutions démocratiques, pourrait tirer profit d’une puissante révolution humaniste et d’un processus de transformation analogue à ce qui fut celui de la Renaissance. Et le nouveau président d’exprimer l’espoir que ses quatre priorités «pour un programme fédérateur au service de l’avenir» soient en mesure de donner une réelle chance à cette «rEUnaissance».

Saluant le travail de son prédécesseur, M. Dassis, dans des domaines aussi importants que la migration, le socle des droits sociaux ou l’avenir de l’Europe, M. Jahier a fait part de son intention de poursuivre sur cette voie et de s’attacher à renforcer encore le rôle du CESE dans la lutte contre les tendances nationalistes et populistes et contre le rétrécissement de l’espace civique.

«Pour l’Europe de demain, nous devons faire preuve de courage, nous devons oser imaginer un monde nouveau. Il n’y a pas de temps à perdre. En effet, tant de défaites au cours de l’histoire peuvent être résumées en deux mots: trop tard!», a conclu M. Jahier.

Lors de leur discours d’investiture, les deux vice-présidentes ont insisté sur l’importance des travaux du CESE.

«Le Comité a un rôle essentiel et unique à jouer, dans la mesure où il peut présenter la vision équilibrée des partenaires sociaux et de la société civile organisée quant à la manière de travailler ensemble plus efficacement au service d’une Europe plus unie et plus fédérale», a déclaré Mme Angelova.

Pour Mme Caño Aguilar, «le Comité est le réel point de dialogue, le pont entre les institutions européennes et le moteur qui permet la mise en mouvement de l’ensemble. Et, à ce titre, nous devons écouter et nous exprimer».

Regardez l’enregistrement vidéo du discours prononcé par M. Jahier après son élection au poste de président du CESE. (ll)