Le marché unique a procuré des avantages très concrets aux citoyens européens

Le marché unique a apporté nombre d’avantages tangibles aux citoyens européens, souligne le Comité économique et social européen (CESE) dans sa réponse à l’évaluation effectuée par la Commission européenne sur son état d’avancement: un transport aérien abordable, la suppression des frais d’itinérance, l’augmentation des possibilités d’emploi dans un marché du travail élargi à l’échelle du continent, ou encore des droits des consommateurs qui offrent un niveau élevé de protection par-delà les frontières. Cette réussite emblématique peut agir comme un antidote contre le populisme, le nationalisme et le protectionnisme, affirme le CESE.

Lors de sa session plénière du 15 mai dernier, le CESE a adopté un avis sur la communication de la Commission intitulée Le marché unique dans un monde qui change: Un atout sans égal nécessitant une volonté politique renouvelée, qui passe en revue les 25 ans d’existence du marché unique et expose les défis à venir.

Dans cet avis, le CESE affirme que le marché unique a été une formidable réussite et que l’UE doit veiller à ce que les citoyens sachent que beaucoup des avancées très concrètes dont ils ont bénéficié ces 25 dernières années en tant que consommateurs, entrepreneurs ou travailleurs sont le fruit du marché unique: on estime que ces avantages atteignent 8,5 % du PIB de l’Union européenne:

Pour les entreprises européennes, le marché unique a été synonyme de possibilités accrues de développer et d’étendre leurs activités dans l’ensemble de l’UE. Sur le plan mondial, il a permis à l’Europe de tirer parti d’un marché fort de 512 millions d’habitants, comme l’ont récemment montré les efforts déployés au niveau international pour se conformer au règlement général sur la protection des données.

Cette réussite exemplaire, fait valoir le CESE, peut aider à récolter le soutien nécessaire pour adapter le marché unique à l’ère numérique.

Le marché unique doit également être perçu comme une occasion de réaffirmer les valeurs et les droits européens: «Les valeurs que sont la liberté, la croissance économique, la démocratie, la paix, la science et l’innovation, la stabilité politique, les droits des consommateurs et les droits sociaux doivent toujours être présentes dans l’esprit des citoyens. Elles sont des facteurs de progrès et de prospérité pour tous les États membres et tous les citoyens», explique Gonçalo Lobo Xavier, rapporteur de l’avis.

«Le marché unique touche tout le monde et c’est ce qui le rend aussi efficace», affirme Juan Mendoza Castro, corapporteur de l’avis. «Nous devons combattre les menaces populistes et nationalistes qui vont croissant en Europe, et le marché unique est l’un des meilleurs outils dont nous disposons pour contrer ces messages».

Le CESE attire également l’attention sur la politique de concurrence de l’Union européenne. Ses règles qui limitent les aides d’État et combattent les abus de position dominante ont été une source de dynamisme pour le marché européen et ont été bénéfiques pour les consommateurs comme pour les entreprises. Toutefois, face à la rude concurrence qu’exercent à l’échelle mondiale des oligopoles ou des monopoles parfois détenus par des États, l’UE devrait exiger la réciprocité de ses partenaires commerciaux, pour aider les entreprises européennes à concourir sur ces marchés. (dm)