Citoyens au cœur du débat sur l'avenir de l'Europe

Pendant deux jours, les 5 et 6 mai, le Comité économique et social européen, en tant que représentant de la société civile, a ouvert ses portes au «panel citoyen européen» qui a rassemblé une centaine de citoyens représentant la diversité des 27 États Membres, hors Royaume-Uni.

Cette rencontre a été lancée par la Commission européenne à l'initiative du gouvernement français et en partenariat avec le Comité, qui était l’hôte de cette «première».  

Les participants au panel ont partagé leurs inquiétudes, craintes et espoirs sur l'Europe de demain, afin d'identifier 12 questions principales qui préoccupent les Européens. Elles concernent tous les domaines de la vie, comme le chômage, l’éducation, les migrations, l’environnement, le climat, la santé, la défense ou la sécurité. En un mot, chaque citoyen avait la possibilité de s'exprimer sur l'avenir de l'Europe.

À partir du 9 mai, le questionnaire, devenu un «outil paneuropéen» faisant l'objet de la consultation gérée par la Commission européenne, sera mis en ligne à l'attention de l’ensemble des citoyens européens, dans la perspective du Sommet de mai 2019 à Sibiu. 

Le président du CESE, Luca Jahier, a souligné le caractère unique de ce projet qui «oblige à chercher le chemin en marchant», ainsi que l'importance de dialoguer sur les thèmes proposés par les citoyens en Europe. Le président a aussi assuré les participants au panel que leurs opinions seront prises en compte: «La diversité des opinions, le contexte culturel et linguistique, créent la richesse de notre espace européen».

D'après Thierry Libaert, membre du Groupe III, le panel citoyen européen ne peut pas rester un événement sans suite après avoir quitté Bruxelles. Il doit avoir un prolongement partout où les participants se retrouveront, en continuant ce projet avec les membres du CESE dans leurs propres États membres.

L'idée d'accueillir le panel citoyen européen a vu le jour lors de la session du CESE du mois de février 2018. Invitée à la plénière du Comité, Mme Nathalie Loiseau, ministre française des affaires européennes, a présenté le processus des consultations européennes proposé par le président Macron. C’est dans cette perspective que Georges Dassis (président sortant du CESE) et Luca Jahier (président entrant) ont proposé la participation active et immédiate du Comité, en se référant au succès des résultats des consultations menées en 2017 par le Comité dans les États membres dans le cadre du livre blanc de J.C. Juncker sur l'avenir de l’Europe. (ehp)