Langues disponibles:

Éditorial

Retroussons-nous les manches et élaborons des formules fructueuses pour l’avenir de l’Europe

Chères lectrices, chers lecteurs,

Je suis heureux de signer ce premier éditorial en tant que président nouvellement élu du Comité économique et social européen. En cette qualité, j’aurai l’honneur de présider le 60e anniversaire du CESE, qui sera célébré lors de notre session plénière du 24 mai prochain.

Lorsque vous lirez ce lignes, nous serons en train d’apporter la dernière touche aux préparatifs de cet manifestation qui fera date. Si ces festivités seront certainement une occasion pour passer en revue les moments clés de l’histoire du Comité, nous avons décidé dès le départ que cet exercice devait davantage regarder l’avenir qu’être tourné vers le passé.

À vos agendas

4/06/2018 Bruxelles
3e Journée européenne des entreprises de l’économie sociale
18/06/2018 Bruxelles
Sommet des parties prenantes sur l’intelligence artificielle
11/07/2018 -12/07/2018 Bruxelles
Session plénière du CESE

En bref

La journée «Portes ouvertes», une occasion unique de découvrir le fonctionnement du CESE

Le Comité économique et social européen a ouvert ses portes au public le samedi 5 mai 2018 pour célébrer la Journée de l’Europe. À cette occasion, le CESE a présenté ses activités aux visiteurs. En cette Année européenne du patrimoine culturel, la culture était à l’honneur.

La Jordanie est un partenaire essentiel pour la stabilité du voisinage de l’UE

Une délégation du Comité économique et social européen a rencontré des représentants de la société civile locale et des responsables gouvernementaux les 26 et 27 mars à Amman. Les discussions menées lors de la visite se sont concentrées sur les difficultés rencontrées par le pays en raison du manque de stabilité qui prévaut dans la région. La délégation du CESE a reconnu la nécessité d’un appui international et de mesures détaillées, alors que le pays a développé ces dernières années une approche globale pour gérer l’afflux massif de réfugiés qui, pour la plupart, fuyaient la guerre en Syrie.

Des représentants de la société civile européenne et géorgienne discutent de la situation des PME et de la sécurité alimentaire en Géorgie

La dernière réunion en date de la plateforme de la société civile UE-Géorgie s’est tenue à Tbilissi le 22 mars. Ses membres ont débattu de la mise en œuvre de l’accord d’association UE-Géorgie et adopté une déclaration commune. La plateforme s’est félicitée de l’annonce faite plus tôt, au mois de mars, d’un nouveau format, qui pourrait porter à un niveau supérieur la coopération bilatérale sectorielle entre l’UE et la Géorgie, et elle a exprimé son soutien en faveur du régime d’exemption de visa pour les courts séjours, dont ont déjà bénéficié un grand nombre de citoyens géorgiens.

La plateforme de la société civile UE-Ukraine se déclare préoccupée par la tendance qui tire les rémunérations vers le bas en Ukraine

La plateforme de la société civile (PSC) UE-Ukraine demande instamment à Kiev de mettre en œuvre des réformes plus cohérentes dans différents secteurs et d’accorder la priorité absolue aux questions des bas salaires et de la pauvreté. Ces questions ont été abordées lors de la sixième réunion de la PSC à Bruxelles, lors de laquelle les membres de la plateforme ont examiné la manière dont l’accord d’association UE-Ukraine était mis en œuvre, ainsi que le rôle des niveaux de rémunération en matière de réduction de la pauvreté et leur impact sur la migration de la main-d’œuvre, ou enfin le problème du changement climatique.

La Serbie et l’Union européenne devraient intensifier leurs efforts pour assurer que l’adhésion de ce pays d’ici 2025 reste réalisable

La dernière réunion du comité consultatif mixte de la société civile UE-Serbie (CCM) s’est tenue à Bruxelles le 12 avril dernier. Les membres du CCM ont débattu de l’état actuel de l’avancement des négociations d’adhésion de la Serbie à l’UE et des travaux qu’il reste à accomplir dans ce cadre; ils ont également adopté une déclaration finale. La Serbie a été reconnue comme étant l’un des deux pays dont la candidature est la plus avancée dans la région des Balkans occidentaux.

Les Roms continuent d’être victimes de discriminations et de profilage ethnique en Europe

Les Roms, qui constituent la première minorité d’Europe, avec plus de dix millions d’individus, continuent d’être discriminés et marginalisés dans de nombreux États membres de l’Union européenne. Les ONG de défense des droits de l’homme et les responsables politiques de l’UE qui se sont réunis au siège du Comité économique et social européen (CESE) ont mis en garde contre le fait que, dans de nombreux cas, la police continue de recourir à ce type de profilage à l’encontre des Roms. Une audition publique sur le thème «Lutter contre l’antitsiganisme dans les pratiques de profilage ethnique» a eu lieu dans le cadre de la troisième édition de la Semaine des Roms de l’UE, organisée à Bruxelles par les institutions européennes, du 8 au 12 avril dernier. 

Le forum de la société civile UE-Corée demande des mesures concrètes pour remédier à l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes et améliorer les normes du travail

Dans le cadre de l’accord de libre-échange entre l’UE et la Corée, le forum de la société civile a tenu sa 6e réunion le 11 avril à Séoul, sous la présidence conjointe de Lee Ho-Geun et Georgi Stoev. Dans leur déclaration commune, les coprésidents ont souligné que le contexte géopolitique incertain posait de nouveaux défis pour les relations entre l’UE et la Corée. Ils ont plaidé pour la promotion des valeurs et des intérêts partagés dans la région ainsi que pour une plus grande pertinence du partenariat entre la Corée et l’Union vis-à-vis des attentes des citoyens.

Nouvelles publications

"Découvrez ce que le CESE fait pou vous" -Nouvelle édition disponible

Cette publication, qui s'adresse au grand public, offre une présentation succincte du Comité et de son rôle unique de consultation, de dialogue et de consensus entre les représentants de la société civile organisée. L'accent est mis sur sa mission, ses membres, sa présidence, son fonctionnement et ses réalisations.
 

Publication numérique - Le Comité économique et social européen (CESE) – 60 ans d’engagement

La société civile en action pour l’Europe de demain!

Créé par les traités de Rome en 1957, le Comité a tenu sa première session plénière il y a 60 ans, le 19 mai 1958. Depuis lors, l’histoire du Comite est liée à celle du processus d’intégration européenne auquel il n’a cessé d’œuvrer.

Nouvelles du CESE

Citoyens au cœur du débat sur l'avenir de l'Europe

Pendant deux jours, les 5 et 6 mai, le Comité économique et social européen, en tant que représentant de la société civile, a ouvert ses portes au «panel citoyen européen» qui a rassemblé une centaine de citoyens représentant la diversité des 27 États Membres, hors Royaume-Uni.

L’intégration des Balkans occidentaux doit rester une priorité majeure de l’UE

Dans son avis sur «La cohésion économique et sociale et l’intégration européenne des Balkans occidentaux», qu’il a adopté en séance plénière le 19 avril dernier, le Comité économique et social européen (CESE) souligne que l’élargissement de l’Union européenne, et en particulier la diffusion de ses valeurs démocratiques et de ses normes juridiques dans la région des Balkans occidentaux, est profitable tant aux pays de la région qu’à l’Union dans son ensemble.

La survie du secteur européen des technologies maritimes dépend d’une prise de position ferme de la part de l’Union européenne

L’avis du CESE appelle de ses vœux une politique vigoureuse, fondée sur la réciprocité, dans les domaines de l’industrie et de la production.

«La Commission européenne doit adopter une politique industrielle et manufacturière forte, fondée sur la réciprocité, sans quoi notre industrie européenne des technologies maritimes ne survivra pas à la concurrence des chantiers navals asiatiques», a mis en garde M. Marian Krzaklewski, rapporteur de l’avis du CESE sur la stratégie LeaderSHIP 2020, adopté lors de la session plénière du 19 avril. 

Obtenir pour l’UE un «triple A» sur les questions sociales requiert un engagement politique et un financement adéquat

Le CESE appelle à mobiliser des moyens financiers suffisants pour mettre en œuvre le socle européen des droits sociaux. Pour qu’il devienne une réalité, il est nécessaire de procéder à des améliorations dans les États membres et de pouvoir compter sur un engagement résolu sur le plan du budget, des investissements et des dépenses courantes.

Le CESE esquisse les nouvelles mesures nécessaires pour une Union économique et monétaire (UEM) stable, prospère et résiliente.

Le CESE est fermement convaincu qu’à ce stade l’UEM n’est toujours pas suffisamment résiliente et stable pour affronter efficacement les crises à venir. Préconisant l’achèvement de l’UEM, il invite instamment les responsables politiques à parvenir aussi rapidement que possible à un accord politique plus large quant à la manière de réaliser une UEM véritable et approfondie, qui reste l’objectif final.

Les investissements directs étrangers nécessitent un filtrage afin de protéger la sécurité nationale et l’ordre public dans l’UE

Foreign Direct Investment

Les investissements directs étrangers sont une source importante de croissance, d’emploi et d’innovation et ont toujours été un facteur essentiel de développement économique et social au sein de l’Union européenne. Ils peuvent toutefois comporter également des risques pour la sécurité nationale et il est nécessaire d’établir un cadre adéquat pour le filtrage de ces investissements.

Le CESE plaide en faveur d’une union européenne de l’énergie qui associe tous les citoyens européens et leur est profitable

Le CESE soutient fermement les objectifs de l’union européenne de l’énergie et encourage la société européenne à s’approprier pleinement ce projet. L’union de l’énergie n’est pas seulement pertinente pour les politiques sectorielles telles que l’énergie, les transports ou le climat, mais elle offre aussi un certain nombre d’opportunités permettant de rendre l’Europe plus démocratique, plus cohésive, plus compétitive et plus juste. À cette fin, un dialogue efficace sur l’énergie avec la société civile organisée aux niveaux européen, national, régional et local est fondamental.

Dénoncer les stéréotypes sera peut-être le meilleur moyen de gagner le combat pour l’égalité des rémunérations

Le CESE soutient les efforts de la Commission visant à réduire de 16,3 % l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes dans l’Union européenne, mais propose des mesures supplémentaires, en mettant tout particulièrement l’accent sur la lutte contre les stéréotypes sociaux et culturels établis de longue date, qui déterminent les choix des femmes en matière d’éducation et de carrière.

L’union de l’énergie passe par le renforcement des réseaux énergétiques européens

Des réseaux énergétiques européens renforcés et interconnectés constituent une condition préalable à l’union européenne de l’énergie. Les systèmes énergétiques du continent ne pourront atteindre leur objectif - à savoir fournir de façon compétitive une énergie durable, sûre et abordable aux citoyens européens - que si les réseaux énergétiques de l’Europe sont bien développés et intégrés.

Un apprentissage de qualité en Europe: il faut permettre aux apprentis de faire entendre leur voix

Les programmes d’apprentissage devraient être conçus avec la participation active de ceux qui sont directement concernés, à savoir les apprentis eux-mêmes et les organisations qui les représentent. Il s’agit de la principale réserve exprimée par le CESE en ce qui concerne la proposition relative à un cadre européen pour un apprentissage efficace et de qualité, dont le CESE estime par ailleurs qu’il permettra d’améliorer la qualité dans toute l’Union européenne.

Dans le développement de nouvelles formes de mobilité, on ne peut faire abstraction des intérêts des citoyens européens

 mobility

Le Comité économique et social européen (CESE) exhorte la Commission à se montrer plus rigoureuse s’agissant de faciliter l’accès des consommateurs à de nouvelles formes de mobilité abordables et plus propres, ainsi que de mettre en place un soutien financier renforcé en faveur des transports publics.

Journée de l’ICE: un appel à une véritable participation des citoyens

Six ans après la mise en place de l’initiative citoyenne européenne (ICE) et à la suite de critiques constructives et d’appels à l’améliorer récurrents, notamment de la part du Comité économique et social européen (CESE) et d’autres institutions, la Commission européenne a fini par proposer des changements à cet important outil de démocratie participative.

Changer de point de vue au sujet du plastique: une modification des comportements nécessite un cadre législatif solide et des alternatives viables

Le plastique est en train de devenir l’un des principaux problèmes pour l’environnement dans le monde. Les images de ce que l’on a appelé le vortex de déchets de l’océan Pacifique, connu également sous le nom d’immense plaque de déchets du Pacifique — une île en matière plastique plus grande que le Mexique, qui dérive dans l’océan et qui est le produit de la surconsommation, du gaspillage et de l’absence de recyclage des matières plastiques — a fait réagir de nombreuses personnes et a encouragé les citoyens à réfléchir à leur utilisation du plastique. Étant donné l’urgence de la situation, l’Union européenne tente de modifier les modes de conception, de production, d’utilisation et de recyclage des produits en matière plastique, et elle a adopté à cette fin, le 16 janvier 2018, une stratégie européenne sur les matières plastiques dans une économie circulaire.

Nouvelles des groupes

La session plénière du CESE commémore le 75e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie

par le groupe des employeurs du CESE

La session plénière du Comité économique et social européen a commémoré, par une minute de silence, le 75e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie, qui constitue la plus grande révolte armée des Juifs au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Le temps du changement au sein du groupe III

Depuis le 18 avril dernier, Arno Metzler est officiellement le président du groupe III pour la période 2018-2020.

Exerçant la profession d’avocat au sein de son propre cabinet en Allemagne depuis 1983, il représente également les professions libérales allemandes au sein du CESE depuis 2002. Avant de devenir le président du groupe, il assumait la fonction de vice-président en charge des PME, des professions libérales et du règlement intérieur.

Le travail, nouvelles formes et conditions de travail

 par le groupe des travailleurs

Les chiffres de l'emploi sont constamment à la une de l’actualité. Cependant, au-delà du nombre de personnes ayant un emploi, il est presque tout aussi important de savoir dans quelles conditions s’exerce leur activité. Cette remarque est particulièrement pertinente au vu des dernières évolutions en cours dans le domaine du travail, ainsi que de l'augmentation du nombre de contrats atypiques, pour lesquels il a fallu s’en remettre à des arrêts de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), par exemple, pour établir que les chauffeurs Uber étaient bel et bien des employés et non des travailleurs indépendants.