«Le point de vue des citoyens» – Épisode spécial – Réussite ou échec: la lutte de l’Europe contre le coronavirus

L’UE est-elle à la hauteur du défi que représente le COVID-19? Les citoyens peuvent-ils compter sur l’Union européenne pour qu’elle les aide à affronter la tempête cette fois-ci, ou seront-ils déçus, comme ce fut le cas lors des deux autres crises majeures de notre siècle? Alors que l’épidémie balaye toute l’Europe, emportant avec elle des milliers de victimes et provoquant des ravages sur le plan économique, le président du CESE, M. Luca Jahier, se penche sur ce qu’a été la réaction de l’UE jusqu’à présent, en attirant l’attention sur des mesures audacieuses qui, hier encore, auraient été taboues. Mais il faut aller plus loin, dit-il, traçant la voie qui pourrait aider les dirigeants européens à trouver un terrain d’entente. (ll)

Langues disponibles:

Éditorial

Il ne s’agit pas seulement de sauver l’Europe, mais bel et bien de la relancer!

Chères lectrices, chers lecteurs,

L’épidémie de COVID-19 constitue désormais une situation d’urgence à l’évolution rapide: les chiffres et les mesures nécessaires évoluent constamment dans l’ensemble de l’Europe et à l’échelle planétaire, touchant tous les pans de la société.

Jamais depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale la communauté internationale n’a été confrontée à une crise d’une telle ampleur. Aucun gouvernement, en Europe ou ailleurs, ne peut légitimement imaginer qu’il viendra seul à bout de cette pandémie. Tous les États membres doivent conjuguer leurs efforts, s’entraider et coordonner leurs actions. Une approche fragmentée des États membres serait la meilleure manière de courir au désastre. Si nous nous trompons, il n’y aura peut-être pas de deuxième chance.

Les membres du CESE ont la parole

Dessine-moi…*

À partir du mois d'avril, nous commençons une série d'articles «Dessine-moi…*» préparés par les membres du CESE.

 

Aux temps de la COVID-19

par Isabel CAÑO AGUILAR

Nous vivons des temps exceptionnels et inhabituels.

D'une part, nous sommes isolés dans nos pays, dans nos maisons, et d'autre part, nous avons la certitude que le monde ne peut pas s’arrêter et que la société civile continue à se lever chaque matin et à se mettre au travail. La charge émotionnelle que cette situation fait peser sur chacun de nous est énorme.

Un défi que nous allons relever

Par Milena Angelova

La pandémie de COVID-19 est le plus grand défi auquel nous ayons été confrontés depuis un siècle. Plutôt que de me pencher sur les conséquences négatives de cette situation sur nos vies, nos libertés et droits fondamentaux, notre économie et notre bien-être, j’essaierai de proposer un point de vue positif et pragmatique afin d’examiner comment en tirer le meilleur parti. Nous pouvons faire face à ces difficultés ensemble, en restant concentrés, en travaillant main dans la main et en nous comportant de façon responsable.

La solidarité dans la lutte contre le coronavirus

Entretien avec Giuseppe Guerini

Monsieur Guerini, comment vivez-vous cette période difficile?

Je ressens une pression et une tension très fortes, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel et émotionnel. Je vis à Bergame, qui est l’épicentre de l’épidémie en Italie. Ici, nous sommes accablés et submergés par la souffrance et le nombre considérable de décès, mais aussi oppressés par un sentiment constant d’inquiétude et d’impuissance. Chacun de nous connaît, parmi ses amis, ses collègues ou ses relations, quelques victimes, qu’il s’agisse de personnes disparues ou luttant pour leur vie aux soins intensifs. 

Le coronavirus apportera un changement bénéfique à nos sociétés

par Adam Rogalewski

La pandémie de coronavirus (COVID-19) aura un profond impact sur nos vies ainsi que sur nos pays, nos économies et nos sociétés. Elle nous a déjà fait prendre conscience de notre propre vulnérabilité, en dépit des améliorations considérables de nos conditions de vie acquises au fil des ans et des progrès technologiques accomplis, notamment dans les domaines de la numérisation et de l’intelligence artificielle. Contraints de rester confinés chez nous, nous comprenons également le rôle essentiel que jouent les autres et la société dans notre quotidien. Cette crise nous prouve très clairement l’invalidité du discours néolibéral qui tend à nier l’existence même de la société. Dans une période de crise comme celle que nous connaissons aujourd’hui, c’est la société, ou en d’autres termes, la solidarité entre les citoyens, qui peut nous protéger des effets du virus.

Un préjudice irréparable pour l’économie

par Helena De Felipe Lehtonen

Face à la pandémie qui nous touche, et qui affecte en particulier nos concitoyens les plus âgés ou à la santé fragile, je crois qu’il y a lieu de se demander si ce virus est un produit de laboratoire qui aurait été libéré dans la nature intentionnellement ou non. Les citoyens ordinaires n’ayant pas la réponse à cette question, et sans exclure qu’un vaccin puisse être produit pour l’automne 2021, qui peut affirmer que nous ne serons pas confrontés l’hiver prochain à un autre virus aux effets similaires à ceux du virus qui nous affecte aujourd’hui? (rappelons-nous la grippe espagnole de 1918).

Déclarations des dirigeants de l’UE au sujet de la crise du COVID-19

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

Nous utiliserons tous les outils à notre disposition pour contenir la propagation du #coronavirus, venir en aide aux patients et nous assurer que l’économie européenne puisse affronter cette tempête.
Je suis convaincue que l’UE peut résister au choc que subissent nos systèmes de santé et nos économies. Toutefois, il est primordial que chaque État membre assume pleinement ses responsabilités et que l’Union européenne dans son ensemble agisse avec détermination, coordination et unité.

Nouvelles du CESE

Pour une solidarité sans précèdent

Le 6 avril, à la veille de la réunion de l'Eurogroupe du 7 avril, le Comité économique et social européen a adopté une déclaration appelant à une solidarité sans précédent entre les États membres et demandant des réponses rapides et urgentes à la pandémie de COVID-19. À l'attention des États membres d'une communauté partageant un même destin, le CESE a souligné la nécessité cruciale d'une action commune face aux enjeux de santé publique et aux répercussions politiques, économiques et sociales de la crise actuelle.

L’Union plus que jamais. Déclaration du CESE sur l’épidémie de COVID-19

Les membres du CESE ont adopté, le 17 mars 2020, une déclaration intitulée L’Union plus que jamais, en réaction à la situation causée par la pandémie de coronavirus. Ils ont demandé plus de solidarité et une action commune au niveau européen pour combattre efficacement les conséquences de la pandémie. Les membres ont insisté sur l’importance d’une action conjointe, pour que tous les États membres puissent se rassembler, s’entraider et coordonner leurs actions.

Réaction au coronavirus: la proposition de la Commission sur l’utilisation du Fonds de solidarité de l’UE ne va pas assez loin

Le 25 mars, le CESE a adopté une position généralement favorable à la proposition de la Commission européenne visant à modifier le règlement du Conseil relatif au Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) en réponse à l’épidémie de coronavirus. Bien que le CESE soutienne pleinement, dans son exposé de position, la proposition d’élargir le champ d’application du FSUE, il estime que les ressources allouées à cet instrument de financement sont largement insuffisantes et que ses dispositions financières sont inadaptées.

Réaction au coronavirus: le CESE demande un plan d’investissement européen de plus grande envergure

Le CESE appuie l’initiative d’investissement en réaction au coronavirus mise en place par la Commission européenne, mais demande un plan d’investissement de plus grande envergure visant à soutenir les États membres afin de lutter contre la pandémie de COVID-19. L’initiative est destinée à promouvoir les investissements dans les systèmes de santé ainsi que dans d’autres secteurs économiques des États membres de l’UE. Il est prévu que l’Union européenne mobilise des réserves de trésorerie, comme des préfinancements non dépensés au titre des fonds de l’UE, et fournisse également un soutien financier.

Aviation: le CESE est favorable à la suspension des règles de l’UE sur l’attribution des créneaux horaires dans les aéroports

Le CESE soutient la Commission quand elle propose, dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, de suspendre temporairement la réglementation de l’Union européenne sur l’attribution des créneaux horaires dans les aéroports. Le Comité souligne que la suspension proposée devrait s’appliquer jusqu’à la fin du calendrier d’été 2020 et qu’il conviendrait que cette disposition urgente fasse partie d’un faisceau de mesures bien plus fourni, dont l’objectif doit être de donner au secteur aérien de l’UE la capacité d’opérer son redressement une fois que la crise du coronavirus aura été surmontée.

Nouvelles des groupes

Crise du coronavirus: préserver la santé des citoyens et sauver l’économie européenne

Par le groupe des employeurs du CESE

La crise du coronavirus est le plus grand défi auquel est confrontée l’UE depuis sa création. C’est une période extrêmement difficile pour les États membres, les entreprises et les citoyens de l’Union européenne. Dans le même temps, il s’agit pour l’UE de l’occasion de prouver une fois encore sa valeur et d’honorer ses obligations en aidant les États membres à surmonter la crise économique qui en résulte.

Les droits du travail et la démocratie menacés

Par le groupe des travailleurs du CESE

À mesure que la crise du COVID-19 continue de s’aggraver dans toute l’Europe, le groupe des travailleurs du Comité économique et social européen est extrêmement préoccupé par les atteintes aux négociations collectives et aux droits des travailleurs qu’il constate dans certains États membres. La situation est particulièrement alarmante en Pologne, où le gouvernement propose, pour faire face au COVID-19, une législation d’urgence qui nuira à l’indépendance du Conseil du dialogue social et à l’autonomie des partenaires sociaux. Le groupe des travailleurs a également appris qu’en Italie, où le gouvernement et les partenaires sociaux ont convenu que les indemnités de chômage des personnes qui ne peuvent pas travailler pendant l’épidémie seront décidées par des négociations collectives, des personnalités politiques d’extrême droite ont demandé la suspension de telles négociations.

Fausses informations sur le COVID-19: à quels médias se fier?

Par le groupe «Diversité Europe» du CESE

Manger de l’ail, boire de l’eau chaude, éviter les glaces... Vous avez sans doute déjà lu, sur un site internet, l’une de ces «astuces» pour éviter d’attraper le coronavirus. Récemment, une amie – je ne citerai aucun nom – me disait qu’elle trouvait très frustrant de ne pas pouvoir trouver de véritables informations sur le virus. 

 

En bref

Le CESE approuve la décision du Conseil européen d’ouvrir des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord

Luca Jahier, président du Comité économique et social européen (CESE), et Dilyana Slavova, présidente de la section «Relations extérieures», ont publié le 26 mars dernier une déclaration commune saluant la décision du Conseil du 24 mars 2020 d’ouvrir des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord.

Annulation de l’édition 2020 de «Votre Europe, votre avis!»: pour faire entendre leur voix, les jeunes Européens devront attendre un peu

En raison de l’épidémie de COVID-19, l’édition 2020 de la manifestation «Votre Europe, votre avis!», qui devait avoir lieu les jeudi 19 et vendredi 20 mars, a dû être annulée. Cette décision a été prise en tenant compte de la première priorité du CESE dans le contexte de la pandémie actuelle: préserver la santé et la sécurité de tous. L’équipe chargée de l’organisation étudie actuellement différents scénarios pour 2021, sachant qu’aucune décision définitive n’a été prise à ce jour.

Le CESE dans les médias

Nous avons sélectionné une compilation de titres lus dans les médias européens concernant la réaction du CESE face à la crise de la COVID-19.

Autriche – Kleine Zeitung - Kleine Zeitung - EWSA-Präsident Jahier "Entweder eine Union - oder nichts"

Belgique – LaLibre.be - "Si le virus arrive ici, il se propagera comme un feu de forêt": les camps de Rohingyas à la merci du coronavirus