Le CESE soutiendra l’élan impulsé par la Commission européenne pour faire coïncider les actes et les ambitions en vue de parvenir à la neutralité climatique d’ici 2050 et pour inscrire la durabilité au cœur de notre responsabilité individuelle et collective. Lors de la session plénière tenue à Bruxelles, le 20 février 2020, le président du CESE, M. Luca Jahier, a souscrit au programme de travail de la Commission pour cette année et à la priorité donnée dans celui-ci au développement durable, pour une Europe plus respectueuse de l’environnement.

S’exprimant dans le cadre d’un débat avec M. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé des relations interinstitutionnelles et de la prospective, M. Jahier a indiqué que le CESE portait un regard favorable sur la dynamique ayant inspiré le premier programme de travail de la Commission, qui vise à conduire la transition vers une Europe juste, neutre pour le climat et ancrée dans l’ère du numérique. «Nous soutenons pleinement le pacte vert pour l’Europe en tant que moteur essentiel du changement, et c’est pourquoi le CESE est disposé à instituer un dialogue permanent sur le développement durable», a-t-il déclaré.

M. Šefčovič a noté avec satisfaction que les grandes priorités du programme de travail de la Commission européenne pour 2020 correspondaient à celles relevées par le Comité, à savoir la double transition numérique et climatique, les défis posés par les mutations démographiques et la nécessité de faire en sorte que nos entreprises et notre industrie puissent continuer à innover et à affronter la concurrence dans un environnement mondial plus complexe. «Le programme de travail pour 2020 constituera non seulement la base de nos travaux pour la première année de notre mandat, mais il en définira également la vision, la direction et le rythme pour les cinq années à venir et les suivantes. C’est un programme ambitieux, qui comporte 43 objectifs ou trains de mesures pour les politiques que nous menons», a-t-il souligné. (mp)