L’Union européenne doit s’assurer de disposer dans les meilleurs délais d’un accès permanent aux matières premières afin de permettre le développement d’une industrie forte dans le domaine des batteries pour les véhicules électriques. La sonnette d’alarme a été tirée à ce sujet lors du débat organisé à Bruxelles le 5 février 2020 par la section «Transports, énergie, infrastructures et société de l’information» (TEN).

Une électromobilité étendue, avec des émissions de CO2 nulles, constitue la prochaine étape essentielle sur la voie de la mise en place d’un transport durable et de la neutralité climatique. Néanmoins, seul un accès continu aux matières premières nécessaires aux batteries permettra à l’Europe d’abandonner les carburants fossiles au profit de l’électrification.

Colin Lustenhouwer, rapporteur de l’avis relatif aux batteries publié l’année dernière par le CESE, a souligné l’importance vitale de sensibiliser aux mesures urgentes qui s’imposent et déclaré: «Nous devons prendre des mesures immédiates. L’accessibilité des matières premières est un problème récurrent dans un domaine où l’Europe dispose de peu de ressources et souhaite en garantir l’approvisionnement. L’électrification est la seule solution pour un carburant durable et elle nécessite des batteries.»

Les matières premières ne sont pas disponibles en quantité suffisante sur le sol européen et doivent être importées. Le lithium, le nickel, le manganèse et le cobalt proviennent principalement d’Amérique du Sud et d’Asie. Cela signifie que si l’UE n’agit pas, elle deviendra de plus en plus dépendante de pays tiers tels que le Brésil et la Chine.

Pierre Jean Coulon, président de la section TEN, a déclaré en conclusion: «Pour nous assurer un avenir durable, nous devons prendre en compte l’ensemble du cycle de vie des batteries et nous procurer les ressources nécessaires. Les entreprises européennes ne pourront devenir un acteur de premier plan dans le développement et le déploiement des batteries sur le marché mondial qu’en effectuant un grand bond en avant dans les prochaines années.» (mp)